Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Face au déclin : l’impérieuse nécessité d’un retour d’une « culture d’entreprise » en France

La chronique Economie et finances de Jean-Louis Chambon, président du prix Turgot

Pendant deux siècles l’industrie française a mis la science et le progrès technique au service de la connaissance et du bien être. Aujourd’hui nous sommes en passe de la perdre. La France paraît devoir réaliser cette performance assez effrayante de prendre la tête des pays où les entreprises sont les plus mal-aimées et leurs dirigeants quasiment haïs. Comment comprendre cette dérive ? Telles sont les idées développées par Jean-Louis Chambon dans cette chronique, lequel souhaiterait que l’on échappe à ce "tragique" destin...


Bookmark and Share

Fatalité, héritage culturel additionnant une nostalgie révolutionnaire à une idée de grandeur éternelle de plus en plus éloignée de la réalité, le tout favorisant la désignation de boucs émissaires. Sans doute y-a-t-il matière à satisfaire quelques révolutionnaires attardés ou bien encore les adeptes de la lutte des classes et du « grand soir » social, mais c’est en réalité une blessure profonde et douloureuse que s’est infligée la société française avec des conséquences très lourdes pour son avenir et sa place dans le monde.

On sait combien les particularités d’une culture influencent l’organisation de la société et plus globalement la manière dont elle se représente, le monde et la place qu’elle est déterminée à prendre ou à conserver.
De même remarque-t-on avec Philippe d’Iribarne, que l’unité et le partage des valeurs et des conduites s’expriment par ailleurs dans l’effort collectif visant à maîtriser des zones de crainte et de peur, consciente ou non.
C’est ainsi qu’une perception aiguë des risques pour la survie favorise dans la société un consensus social visant « à sacraliser » la place de l’entreprise et à déterminer les priorités et les moyens (militaires, économiques et sociaux) que « le politique » propose à la collectivité. Il en va ainsi de l’Allemagne et du Danemark qui ont développé un modèle reposant en priorité sur la performance de leurs entreprises, et dont la réussite économique et sociale est souvent donnée en exemple.

Deux exemples : Allemagne et Danemark

L’Allemagne, en raison de sa tragique histoire, consciente du néant qui la guettait en 1945, et en regard des contraintes qui lui étaient imposées, a choisi comme moteur de sa reconstruction, l’entreprise autour d’un consensus social lui permettant un retour pacifique dans le concert des Nations ; ainsi a prospéré le capitalisme rhénan, adossé à un modèle social réunissant autour de ce même objectif et dans le respect mutuel, les partenaires sociaux pour la performance et la qualité dans l’entreprise.
De même le Danemark, petit pays sans ressource ou rente de situation, a compris que sa survie passait par la performance de ses entreprises et l’impérieuse nécessité de leur donner tous les moyens d’exprimer leur compétitivité à travers la souplesse et la lisibilité(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires