Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Une Journée à l’Académie des beaux-arts : débat sur l’art actuel

Retransmission des débats
Le débat public à l’Académie des beaux-arts qui s’est tenu le 28 novembre dernier est une première dans les us et coutumes de l’Académie. Peintres, architectes et graveurs de l’Académie interviennent sur l’usure de la représentation en art, sur les opposants à la modernité, sur les problèmes d’environnement et la production architecturale, sur la notoriété des artistes et de leur œuvre.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : CARR939
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/carr939.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 17 février 2013

Voici le dernier volet de notre série d’émissions concernant la retransmission des interventions et des débats du 28 novembre 2012 concernant : Une Journée à l’Académie des beaux-arts, un événement organisé par l’Académie des beaux-arts. Guy Boyer rédacteur en chef de Connaissances des arts anime le débat à l’issue de la dernière communication de la journée. Les académiciens et le public reviennent sur l’œuvre de Salvador Dali (1904-1989), par ailleurs membre de l’Académie des beaux-arts comme membre Associé étranger de 1978 à sa mort. La figure d’Yves Klein (1928-1962) a été évoquée et son œuvre défendue par Claude Parent qui a bien connu l’homme et son œuvre pour avoir travaillé avec lui. Guy de Rougemont, plasticien a fait part de sa vision du rôle des académiciens dans la création contemporaine.

À titre d’exemple, nous donnons ci-dessous un extrait de l’intervention d’Aymeric Zublena pendant laquelle l’architecte a donné sa vision de l’architecture d’aujourd’hui.

Extrait

[…]

- Guy Boyer : Pour les gens qui ne vous connaissent pas monsieur Zublena, vous avez fait le Grand stade de France. Partagez-vous l’optimisme de François Chaslin lorsqu’il dit que le XXIe siècle va reformuler des propositions avec les nouvelles demandes qui sont liées à l’environnement ou à d’autres grandes questions mondiales ?
- Monsieur Zublena : En général j’aime bien ce que dit François Chaslin. Alors là, je m’engage. Je considère que l’environnement tel qu’il est pris en compte actuellement dans les médias n’est pas une source de production architecturale. C’est trop joli de voir que l’on réutilise du papier pour isoler une maison, c’est sympathique mais enfin c’est pour moi du niveau de l’anecdote et je pense que les panneaux solaires ou les cellules photovoltaïques et que tout ce qui est mis en avant par les grands médias à mes yeux n’est pas une source d’architecture.
- Guy Boyer : Je trouve qu’a disparu complètement de la réflexion sur l’architecture d’aujourd’hui, la réutilisation d’anciennes techniques de fabrication, tout ce qui avait été mis en avant lors d’une exposition remarquable au centre Georges Pompidou, j’ai l’impression que tout cela est devenu lettre morte alors que l’on parle d’environnement, de protection de la planète. Il y avait des pistes dans cette exposition.
- Monsieur Zublena : Oui moi je pense qu’elles ne sont pas à l’échelle des problèmes. En gros, la question c’est d’éviter que l’on dégrade la nature. J’ai écrit un texte qui s’appelait « La ville recentrée », on pourrait imaginer que la population mondiale construise une immense ville où toute la population mondiale serait réunie et tout le reste on n’y toucherait plus, ce serait la planète dans toute sa beauté et dans sa sauvagerie. Pour être plus sérieux, moi je ne pense pas que l’utilisation du pisé, de la brique crue, du recyclage du papier, soit une voie pour la création des lieux où vivent les hommes.
[…]

D’autres interventions sur la peinture, la modernité, l’usure de la représentation en art, la gravure et la notoriété des artistes, le rôle de l’Académie, ont ponctué cette fin journée.

Écoutez l’intégralité de ces échanges dans cette retransmission du débat.

Pour en savoir plus

- Retrouvez sur Canal Académie les émissions liées à cette journée du 28 novembre 2012 :
- Une Journée à l’Académie des beaux-arts : avec le sculpteur Claude Abeille
- Une Journée à l’Académie des Beaux-arts avec François-Bernard Mâche
- Exceptionnel ! Partagez une Journée à l’ACADEMIE DES BEAUX-ARTS avec François-Bernard Michel
- Une Journée à l’Académie des beaux-arts avec Bernard Perrine
- Une Journée à l’Académie des beaux-arts avec le peintre Pierre Carron, membre de l’Institut




Le Programme de le journée du 28 novembre 2012

Une journée à l’Académie des beaux-arts / Débats

- 9h30 Ouverture de la journée par Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts

- 10h « L’Académie des beaux-arts se présente » par Lydia Harambourg (correspondant de la section de peinture) et Robert Werner (correspondant de la section d’architecture)

- 14h30-17h « L’Académie des beaux-arts et la création aujourd’hui ». Débat animé par Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts, avec les interventions de :

- Claude Abeille, sculpteur, graveur, membre de la section de sculpture : « L’Homme qui marche ! »

- François-Bernard Mâche, compositeur, musicologue, membre de la section de composition musicale : « L’œuvre d’art est-elle obsolète ? »

- François Chaslin, critique d’architecture, correspondant de la section d’architecture : « L’architecture, entre coups d’éclats et éclatement »

- Bernard Perrine, photographe, éditeur associé du Journal de la Photographie, correspondant de la section photographie : « La photographie, entre modèle et banalité »

- Pierre Carron, peintre, membre de la section peinture : « Hier encore, que faire ? »

- 17h : Conclusion par le Professeur François-Bernard Michel, Président -de l’Académie des beaux-arts






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires