Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La Légion d’honneur : "Les Français restent fiers de leurs décorations nationales"

Avec le Grand Chancelier, l’histoire, les critères d’attribution, les chiffres... tout ce qu’il faut savoir sur la Légion d’Honneur

Vous vous posez plusieurs questions relatives à la Légion d’Honneur et aux récompenses nationales ? Vous voulez connaître leur sens, leur lien avec le pouvoir, les critères d’attribution, les grades, ou le nombre réel de décorés ? Dans le studio de Canal Académie, nous avons posé toutes ces questions en votre nom au Grand Chancelier de la Légion d’honneur, également Chancelier de l’Ordre national du Mérite, le général d’armée Jean-Louis Georgelin, ancien chef d’état-major des armées, qui fut nommé à la Grande Chancellerie le 9 juin 2010.


Bookmark and Share

1. Première question : les récompenses nationales, la Légion d’Honneur comme l’Ordre national du Mérite ou d’autres décorations, ont-elles encore un sens dans la société contemporaine ? Et si oui, à quels besoins répondent-elles ?

J.L.G : "Je crois qu’elles correspondent à un besoin fondamental de toute société qui est de se voir reconnu pour ses mérites, d’être désigné aux autres comme quelqu’un de méritant. Une société a besoin que l’on désigne certains de ses citoyens comme exemple pour les autres. La Légion d'Honneur est un vrai "marqueur" de l'identité nationale française. Elle fait partie des grandes institutions qui ont traversé la Révolution et qui jouissent d'un prestige considérable en France et à l'étranger".


2. Le lien avec le pouvoir et le processus d'attribution : Quelles sont les relations entre La Grande Chancellerie -qui est une institution d’Etat- et le pouvoir politique : Quel est le rôle du Conseil de l’Ordre, celui du Grand Maître et celui du Grand Chancelier ? Qui est habilité à proposer les décorations ?

J.L. G. "Le véritable "patron" si l'on peut utiliser ce mot, de la Légion d'Honneur est le Grand Maître, c'est-à-dire le Président de la République, fonction héritée de l'Empereur, et institutionnalisée d'ailleurs tardivement en 1881 par Jules Grévy. On codifie notamment à ce moment là le grand collier comme insigne de la fonction de Grand Maître. Le Grand Maître dispose pour administrer la Légion d'Honneur du Conseil de l'Ordre (17 membres), présidé par le Grand Chancelier. Il faut savoir que ce sont les Ministres (et donc le pouvoir exécutif) qui proposent au Conseil de l'Ordre les citoyens qui méritent d'être distingués. Nul ne peut demander de lui-même à être décoré. Il faut être proposé par un ministre, lequel transmet le "mémoire de proposition" (dossier de candidature) non pas directement au Président de la République, mais au Conseil de l'Ordre qui examine alors le dossier. Le Grand Maître ne peut pas remettre de Légion d'honneur qui n'ait été approuvée par le Conseil de l'Ordre. Celui-ci veille à sa propre indépendance. Les liens avec le pouvoir politique ne sont pas si difficiles que cela à gérer car chacun connaît parfaitement son rôle, sa place et sa fonction. Il y a donc un équilibre qui s'établit entre le pouvoir politique et le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires