Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Que dévoile le roman moderne au sujet de la conscience selon Jean-Louis Chrétien

Le philosophe auteur de "Conscience et roman", lauréat de l’Académie française, est l’invité de Damien Le Guay

Jean-Louis Chrétien a reçu le "prix Cardinal Lustiger", décerné par l’Académie française, en 2012, pour son ouvrage "Conscience et roman" (deux tomes) et pour l’ensemble de son oeuvre. Sur un thème qui l’interroge : comment s’exprime la conscience dans le roman moderne ? Comment se manifeste la nouvelle prétention des romanciers à explorer de fond en comble la conscience ? Ces deux volumes font chacun le sujet d’une émission. Voici celle consacrée au 1er volume. Le philosophe -qui se plonge ainsi dans la littérature des XIX et XX è siècles, est l’invité de Damien Le Guay.


Bookmark and Share



Que dit le roman moderne de la conscience ? Comment donne-t-il accès à de nouvelles compréhensions de la conscience, à de nouveaux étages de la conscience ?

Auteur d’une œuvre généreuse et admirable, Jean-louis Chrétien, philosophe, professeur à l’université Paris IV-Sorbonne, consacre 600 pages au roman moderne – ce qu’il dit de la conscience et les nouvelles régions qu’il explore. (Conscience et roman I, Conscience et roman II, Editions de minuit.) Il part du même étonnement que Madame de Staël qui, au début du XIX ème siècle, se demandait : « Les anciens n’auraient jamais fait ainsi de leur âme un sujet de fiction : il leur restait un sanctuaire où même leur propre regard aurait craint de pénétrer. »

Pourquoi et comment ce « sanctuaire » fut-il exploré ? Il y a là une nouveauté, un inédit. Le projet moderne, par l’entremise du droit d’intrusion des romanciers, tend à mettre à nu cette intimité jusqu’alors vierge, réservée à Dieu seul et au commerce de l’âme avec elle-même. Il vise à exposer au grand jour ce qu’il y a de plus secret.

Aussi nous faut-il, avec Jean-louis Chrétien, mieux comprendre cette transformation radicale, ce qu’il nomme « l’apocalypse du roman » - au sens de la levée des secrets, de la révélation, d’une rupture d’équilibre. « L’expérience du livre change d’objet » dit-il « elle devient l’expérience de l’inexprimable, l’expérience dans la fiction de ce dont, par principe et pour des raisons essentielles, nous ne pouvons pas faire l’expérience dans la réalité, observer de l’intérieur une autre conscience que la nôtre sans que rien nous en échappe. »

Pour mener à bien son investigation, Jean-Louis Chrétien, au fil de ses chapitres, fait une lecture attentive de certains auteurs-majeurs ( pour le XIXè siècle : Stendhal, Balzac, Flaubert, Victor Hugo ; pour le XXè siècle : Henry James, Virginia Woolf, William Faulkner, Samuel Beckett) et divise son travail en deux volumes : l’un consacré au « monologue intérieur »et le second relatif à « la conscience à mi-voix sur le style indirect libre ».

Nous demanderons à Jean-Louis Chrétien si ce « viol » des consciences n’est pas une manière de se(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires