Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lu pour vous... à La Documentation française : " Quel avenir pour l’Amérique " ?

La chronique de Myriam Lemaire et le point de vue de Jean-David LEVITTE, de l’Académie des sciences morales et politiques
Quelle est la réalité de la situation économique américaine ? Quels sont les effets de la crise ? Quelles sont les urgences qui attendent Barack Obama sur le terrain économique et financier, après sa réélection le 6 novembre 2012 ? Le dossier « Quel avenir pour l’Amérique ? », publié dans la revue Problèmes économiques apporte des réponses. Myriam Lemaire l’a lu pour vous et a recueilli le point de vue de Jean-David Levitte, de l’Académie des Sciences morales et politiques, sur la politique étrangère américaine et ses enjeux. A écouter ici.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Myriam Lemaire
Référence : vue538
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/vue538.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 25 novembre 2012
Barack Obama
Barack Obama

Les difficultés de l’économie américaine, avec 1,5 % de croissance, 8 % de chômage et une dette publique historique, n’ont pas empêché la réélection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis. Il va pouvoir poursuivre pendant les quatre prochaines années les actions engagées durant son premier mandat. Dans son agenda, la relance de l’économie apparaît comme une priorité. Le dossier « Quel avenir pour l’Amérique ? » publié par la revue Problèmes économiques permet d’approfondir la réflexion sur la situation des Etats-Unis, à travers une sélection de six articles issus de publications françaises et étrangères. Journalistes, universitaires et chercheurs livrent des analyses approfondies sur l’état de l’économie de ce pays et les voies à suivre pour son redressement.

L’Amérique en crise

Quatre ans après cette élection historique et la faillite de Lehman Brothers, l’Amérique ne s’est pas remise de la plus grave crise économique depuis la grande dépression des années 1930. « C’est sur le plan économique que la situation est sans doute la plus grave. La crise est toujours là », affirme le journaliste Jean-Michel Quatrepoint. Le tableau qu’il dresse est sombre : croissance en berne, chômage structurel supérieur à 8 %, baisse des revenus des ménages, progression de la pauvreté, envolée de la dette. Selon l’auteur, « au-delà des difficultés provoquées par la crise économique, le pays est accablé par de nombreux maux, liés à la voie empruntée par les Etats-Unis au cours des dernières décennies ». Dans son article, Les sept plaies de l’Amérique d’Obama, il recense les nombreux maux dont souffrent les Etats-Unis : dérives d’un capitalisme financier « autophage », creusement des inégalités, aggravation des déficits et de la dette publique, désindustrialisation, délocalisations, basculement vers une « casino-société », poids des lobbies menaçant la démocratie, etc. « De financière la crise est devenue économique et sociale. Elle débouche aujourd’hui sur une crise politique », constate-t-il.
Soulignant que les Etats-Unis sont à la croisée des chemins entre résilience et déclin, il pense que le déclin n’est pas inéluctable et qu’un « changement structurel » est possible. L’Amérique doit trouver une voie pour se réinventer et proposer un nouveau modèle, sans vouloir l’imposer au reste du monde.

Face au défi de la compétitivité

Pour Michaël E. Porter et Jan W. Rivkin, professeurs à l’Université de Harvard, les nombreux maux qui frappent les Etats-Unis ont fini par entamer sérieusement la compétitivité de ce pays. Ce problème a des causes structurelles et son origine remonte à avant la Grande Récession. Il se traduit par une détérioration des performances économiques : pertes de parts de marché, chute de la croissance de l’emploi, stagnation des salaires, etc. Selon les auteurs, « d’indéniables fissures apparaissent dans les fondations économiques de l’Amérique, particulièrement préoccupantes au niveau de la macro-compétitivité ».

Comment l’Amérique en est-elle arrivée là ? s’interrogent les auteurs qui analysent les racines de la situation actuelle, montrant que certaines dynamiques se renforcent dangereusement les unes les autres, engendrant un cercle vicieux, alors que la Chine est parvenue à dessiner un cercle vertueux.

Pourtant ils se déclarent optimistes sur l’avenir économique de l’Amérique, car leur pays dispose encore d’atouts indéniables comme le système d’enseignement supérieur, le dynamisme de ses entreprises, une société ouverte et démocratique où l’on récompense le mérite. La perte de compétitivité n’est pas inéluctable, à condition que les responsables politiques nationaux et locaux et les dirigeants des entreprises affrontent la réalité et agissent pour l’intérêt commun.

« Relance ou gestion de la dette ? »

Titre de l’article d’Estelle Sommeiller, chercheuse à l’IRES, cette question occupe une place centrale aux Etats-Unis. Enjeu de la campagne électorale, elle fait l’objet d’un bras de fer entre les démocrates et les républicains.
Pour mieux comprendre ce grand dilemme, la lecture de cet article est utile. Analysant la politique budgétaire récente des Etats-Unis, l’auteur explique les effets des mesures de relance prises en 2012. Ces dispositifs ont bénéficié à un grand nombre de salariés, de chômeurs et de retraités. Mais leur impact est limité en termes de relance. Elle rappelle que la dette américaine dont le plafond a été rehaussé en janvier 2012 à 16 400 milliards de dollars dépasse 100 % du produit intérieur brut (PIB), un niveau inégalé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
« La loi de finances 2013 sera la première à intégrer pleinement les dispositions du Budget Control Act de 2011 » qui prévoient des coupes budgétaires automatiques, au risque d’une recrudescence de la pauvreté. Un dossier urgent pour Barack Obama.

Dans son article, « L’impuissance de la Réserve fédérale », Martin Feldstein, professeur d’économie à l’Université d’Harvard, donne son point de vue sur la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) qu’il juge dans une phase délicate. Il analyse les effets des mesures d’assouplissement monétaire prises en réaction à la crise des Subprimes, afin de baisser les taux d’intérêts de long terme pour stimuler la demande de crédit.
Pour l’auteur, ces mesures ont de moins en moins d’impact sur les taux d’intérêts et sur le système économique. La Banque centrale américaine court ainsi le risque d’être réduite à l’impuissance. Pour l’éviter, il préconise des mesures budgétaires et une réforme fiscale.

L’avenir de la réforme du système de santé

Pour Inna Mufteeva, économiste chez Natixis, la réforme historique du système de santé (« Obamacare ») mise en œuvre en 2010 par Barack Obama, qui introduit un système d’assurance santé obligatoire à partir de 2014, ne sera pas la dernière, car elle générera des dépenses élevées. « Cette réforme n’a pas permis de résoudre le problème de la hausse vertigineuse des dépenses de santé et des coûts croissants des programmes publics ».
Elle dénonce les défauts du système américain de santé dont le coût est le plus élevé des pays de l’OCDE. Une situation que le vieillissement de la population devrait aggraver à long terme.

« Lueurs d’espoir pour l’économie américaine »

Si les Etats-Unis n’ont pas retrouvé le chemin de la croissance et du plein emploi, dans de nombreux secteurs d’activité des tendances se dessinent depuis plusieurs mois, jugées particulièrement encourageantes pour l’avenir, par le magazine britannique The Economist. L’auteur de cet article souligne la mutation que connaît l’Amérique, passant d’une économie tournée vers la consommation des ménages à une économie plus orientée vers le commerce extérieur. Qu’il s’agisse de l’informatique, des industries manufacturières ou de l’énergie, en particulier le pétrole et le gaz de schiste, « les évolutions en cours montrent que le rééquilibrage de l’économie américaine semble amorcé ». Cependant, certaines difficultés ne sont pas résolues, comme la montée des inégalités ou le problème de l’emploi. « Par ailleurs, l’Amérique, plus que jamais, dépend aujourd’hui de l’état de santé du monde », souligne l’auteur.

Pour compléter ces analyses, ce numéro de la Revue Problèmes économiques propose des cartes et graphiques, des données chiffrées, des encadrés et une riche bibliographie.

A lire également dans ce numéro, les articles sur « Entrepreneuriat et capitalisme en Chine », de Yves Chevrier, directeur d’études à l’EHESS et sur « L’OMC et les normes internationales », de Pascal Lamy, directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Problèmes économiques n° 3050 – « Quel avenir pour l’Amérique ? »
La Documentation française, 64 pages, 4,70 €

- Numéros récents :
hors série : Comprendre l’économie française
n° 3051 : Bilan de l’économie française 2012
n° 3052 : Les classes moyennes dans les pays émergents
n° 3053 : La dette dans tous ses états
hors série : Comprendre les crises économiques

Jean-David Levitte a été ambassadeur à Washington de 2002 à 2007
Jean-David Levitte a été ambassadeur à Washington de 2002 à 2007

Le point de vue de l’académicien, Jean-David Levitte

Jean-David Levitte, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, ambassadeur de France, ancien conseiller diplomatique auprès du Président de la République, est une figure majeure de la diplomatie française. Dans un entretien avec Myriam Lemaire, il donne son point de vue sur la politique étrangère de Barack Obama et analyse les enjeux et défis qui l’attendent après sa réélection.

Selon l’Académicien, le bilan de son premier mandat est en demi-teinte. Le grand mérite du Président américain est d’avoir su conduire une politique étrangère réaliste et pragmatique, ayant conscience que « nous sommes entrés dans une ère de puissance relative où même les Etats-Unis n’ont plus la possibilité de conduire seuls une action ». Il a voulu restaurer l’image de l’Amérique, mettre fin aux guerres en Irak et, à l’horizon 2014, en Afghanistan. « Il a su jouer plus collectif », en tentant de relancer les relations avec la Russie, en tendant la main à la Chine, et en maintenant une très bonne coopération avec l’Europe et la France, au cours de la crise financière venue d‘Amérique, de la crise de l’euro et de l’affaire de la Libye.
Notre invité évoque une déception à propos du Proche et Moyen-Orient où, après le magnifique discours du Caire, l’action n’a pas suivi : le processus de paix israélo-palestinien est en panne, les Etats-Unis sont en retrait sur la Syrie et il n’y a pas d’avancée sur l’Iran où la marche vers l’arme nucléaire se poursuit inexorablement.

Pour Jean-David Levitte, les dossiers les plus urgents sont la Syrie et l’Iran. A moyen terme, il pense nécessaire de relancer le processus de paix israélo-palestinien, dans un contexte marqué par les printemps arabes et suggère que « Barack Obama nomme une personnalité emblématique pour porter les efforts américains ». S’agissant de l’Asie, il est important que les Etats-Unis poursuivent la politique de « pivot vers l’Asie », alors que les tensions montent entre la Chine et le Japon. Les dossiers globaux sont essentiels, qu’il s’agisse des questions économiques et financières et du dossier du réchauffement climatique, en panne depuis le sommet raté de Copenhague, sur lequel il souhaite que Barack Obama s’engage.
Jugeant la relation transatlantique avec l’Europe et la France plus nécessaire que jamais, Jean-David Levitte souligne la nécessité d’un pacte transatlantique sur les normes, car Europe et Etats-Unis sont les deux plus importants marchés de consommation du monde. Il plaide pour des coalitions ad hoc, sujet par sujet, par exemple sur le Sahel.

Ecoutez les émissions avec Jean-David Levitte sur Canal Académie :
- Jean-David Levitte, un diplomate à l’Elysée
- Notice de Jean-David Levitte sur la vie et les travaux de Raymond Triboulet
- Jean-David Levitte : La diplomatie aujourd’hui
- Eclairage sur la politique étrangère de la France avec Jean-David Levitte, de l’Académie des sciences morales et politiques



En savoir plus :
Consultez la fiche biographique de Jean-David LEVITTE sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques

La Direction de l’Information Légale et Administrative (DILA) est une direction d’administration centrale des services du Premier Ministre. Issue de la fusion de la direction de La Documentation française et de la direction des Journaux Officiels, elle est placée sous l’autorité du Secrétariat Général du Gouvernement. Sous la marque « La Documentation française », la DILA est aujourd’hui l’un des grands éditeurs publics français.

Canal Académie est en partenariat avec La Documentation française.



Consultez les autres chroniques de Myriam Lemaire et les émissions de Canal Académie, en partenariat avec la Documentation française :

- Lu pour vous... à la Documentation française : "L’Ecole en crise ?" avec le point de vue de Pierre LENA, de l’Académie des sciences

- Lu pour vous… à la Documentation française : " Fondation de villes ", Rome, Jérusalem... mythes fondateurs de cités antiques avec le point de vue de Dominique BRIQUEL de de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

- Lu pour vous… à La Documentation française : L’Euro est-il un échec ? de Michel Dévoluy avec le point de vue de Jacques de LAROSIERE de l’Académie des sciences morales et politiques

- Lu pour vous... à la Documentation française : trois ouvrages sur la mondialisation avec le point de vue de Michel PEBEREAU, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Lu pour vous… à La Documentation française : « Allemagne. Les défis de la puissance » avec le point de vue de Georges- Henri SOUTOU, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Lu pour vous… à la Documentation française : « Le Président de la République au centre du pouvoir » avec le point de vue de Pierre MAZEAUD, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques

- Lu pour vous ... à la Documentation française : " la justice en réforme : où en sommes-nous ?" avec le point de vue de François TERRE, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Lu pour vous... à la Documentation française : Service public, services publics de Pierre Bauby avec le point de vue de Marcel BOITEUX, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Lu pour vous... à La Documentation française : le dossier "Histoires de France" avec les points de vue de Pierre NORA, de l’Académie française, et d’Emmanuel LE ROY LADURIE, de l’Académie des sciences morales et politiques






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires