Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Commémoration d’André Chastel (1912-1990) avec Jean-Pierre Babelon, de l’ACADEMIE DES INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES

Un hommage au grand maître de l’histoire de l’art

Avant André Chastel, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, personne n’avait exercé un magistère aussi puissant sur l’histoire de l’art en France. En cette année 2012, cette Académie lui rend hommage en organisant un colloque, à l’Institut National de l’Histoire de l’Art et au Collège de France les 29 et 30 novembre et 1er décembre. Écoutez Jean-Pierre Babelon, également membre de cette académie, évoquer son maître et son ami, André Chastel : un chercheur, un communicateur, un créateur, un précurseur, au service de l’art et du patrimoine


Bookmark and Share

Jean-Pierre Babelon -qui a écrit avec André Chastel, un ouvrage intitulé « La Notion de Patrimoine » et qui a rédigé sa Notice sur sa vie et ses travaux pour l'Institut de France après son décès- tient à préciser :   Je ne voudrais pas prendre le titre de disciple préféré dès l'origine. Je n'ai pas suivi ses cours à la Sorbonne car j'étais à l'École des Chartes. Bien des historiens d'art que j'aime beaucoup et qui sont mes amis -et je pense en particulier à Michel Laclotte- pourraient à meilleur titre que moi prétendre véritablement avoir été ses fils spirituels. Néanmoins, j'ai eu des rapports très étroits avec André Chastel et je suis heureux de permettre à tout un chacun de prendre la mesure exacte de l'homme et de son œuvre en annonçant le colloque en son honneur, organisé sur trois jours dans des lieux qui lui étaient chers (les 29/11/12 et 1/12 /12 à l'INHA et le 30/11/12 au Collège de France).On y évoquera tout ce qu'André Chastel a accompli ou suscité. L'inventaire des travaux scientifiques, des entreprises réussies, des chantiers ouverts qui donnent une sorte de vertige ; comment un seul homme, même s'il fut entouré de collaborateurs et d'amis, a-t-il pu mener tout cela de front, sans donner l'impression d'être accablé de travaux, en restant toujours disponible et souriant, prêt à participer à tout projet utile ? C'est le privilège des esprits souverains.


Grand chercheur et grand communicateur

Pour André Chastel, la simple utilisation des traités de l'histoire de l'art, si nombreux depuis le XVIII° siècle, n'était pas suffisante pour comprendre véritablement l'intégration de l'art dans les sociétés successives des siècles passés. Il a montré qu'il y avait une réelle interaction entre la création artistique et les demandes de la société -qui offrait son image aux artistes. Ainsi, quand on parle des arts, du roman, gothique, classique ou baroque, on devrait toujours penser qu'ils sont inséparables des sociétés romane, gothique, classique ou baroque. L'art n'était pas que pour les privilégiés. La population, toute entière, était concernée par les images, les statues, etc.

André Chastel, historien, a fait le lien entre l'histoire de l'art et l'histoire.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires