Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Olivier Debré, chef de file de la Nouvelle École de Paris, représentant majeur de l’abstraction lyrique.

Les peintres du XXe siècle : la chronique de Lydia Harambourg, correspondante de l’Académie des Beaux-arts

Le peintre Olivier Debré (1920-1999) a été un représentant majeur de l’abstraction lyrique. Lydia Harambourg, historienne d’art et critique dresse le portrait de l’académicien disparu. Le peintre Jean Cortot, né en 1925, lui a succédé à l’Académie des beaux-arts où il a été élu en 2001.


Bookmark and Share

Olivier DEBRE


Paris 1920 – Paris 1999



Chef de file de la Nouvelle École de Paris, Olivier Debré est un représentant majeur de l’abstraction lyrique.


Naître dans une famille de médecins et d’artistes prédispose à un choix dont le destin s’est chargé. Troisième enfant de Robert Debré, éminent pédiatre, le jeune Olivier passe ses vacances en Touraine, à Nazelles près d’Amboise, dans la propriété de son grand[ère maternel, le peintre Edouard Debat-Ponsan qu’il accompagne sur le motif. Se doute-t-il qu’il noue des liens indéfectibles avec un paysage et la lumière de la Loire dont il sera l’interprète emblématique ? Il peint, dessine, sculpte aux cotés de l’aïeul. Son père acquiert non loin de là, dans la commune de Vernou-sur-Brenne, à Noizay, le domaine Les Madères où bien des années plus tard il installera ses ateliers troglodytes et peindra en contact direct avec la Loire, indolente, majestueuse, constante et changeante. Des étés de bonheur et de liberté assombris par le décès brutal de sa mère. Après des études classiques, il s’inscrit en 1937 à l’École des Beaux-Arts, non en section peinture, mais en section architecture dans l’atelier que dirige son oncle Jacques Debat-Ponsan, Premier Grand Prix de Rome.
Il suit des études d’histoire à la Sorbonne, fréquente l’atelier de Le Corbusier, rue de Sèvres, dont il n’oubliera pas les leçons lorsqu’il réalisera les plans de l’église Notre Dame de la Source près de Compiègne, consacrée en 1996.
La peinture le rattrape. En juin, le Pavillon de l’Espagne de l’Exposition internationale à Paris expose Guernica de Picasso. C’est un choc. En 1941, il rencontrera le maître qui ayant remarqué ses toiles présentées à la galerie Georges Aubry, rue de Seine, l’invite à son atelier rue des Grands Augustins pendant l’hiver 1942-1943.


La Guerre la Résistance Premières toiles abstraites


Pour Olivier Debré, c’est la confrontation avec l’histoire tragique de l’Occupation. Son père et son frère Michel Debré, futur ministre du général De Gaulle, entrent dans la Résistance. Il les rejoindra et sera blessé sur une barricade(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires