Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Émissions à découvrir !

Dans Actualité et Société, la chronique de François d’Orcival, de l’Académie des sciences morales et politiques :


Le choc, c’est Lagerfeld

Toujours d’actualité... la chronique de François d’Orcival de l’Académie des sciences morales et politiques

Naturellement, Karl Lagerfeld a démenti : il ne pouvait pas laisser dire aux journalistes de l’édition madrilène de Marie-Claire (19 octobre) qui l’avaient interrogé que François Hollande était un « imbécile ». C’était injurieux. « Il y a eu un problème de traduction ». Mais l’essentiel de son propos, il ne l’a pas démenti. « Hollande déteste les riches, a-t-il dit. Il veut les punir, et bien sûr, ils s’en vont. Les étrangers ne veulent plus investir en France, et ça ne peut pas marcher comme ça. » Il a insisté : « En dehors de la mode, des bijoux, des parfums et du vin, la France n’est pas compétitive… »


Bookmark and Share

Certes, il y a dans les propos du grand couturier un effet, une posture. Il n’empêche, ces mots-là ont fait le tour de la planète, sans améliorer l’image de la France. Un pays où les riches ne sont pas bienvenus et qui n’est plus compétitif.

Mais qui a dit que la France avait partout perdu des parts de marché et même dans la zone euro, qui a dit que « nous avons une perte en exportations de 120 milliards d’euros en 2011 » par rapport à ce que nous aurions du vendre « si nous avions gardé nos positions antérieures », qui a parlé de « décrochage » ? François Hollande, le 20 septembre, à l’Elysée (pour la remise du prix de l’audace créatrice). Il expliquait que si tout ne se ramenait pas au coût du travail, il fallait quand même faire « les réformes structurelles qui sont attendues et notamment celle du financement de notre protection sociale ». Il ajoutait : « Le rapport de Louis Gallois nous éclairera sur cette responsabilité ». Depuis que l’ancien patron d’EADS devenu commissaire général à l’investissement en avait été chargé en juillet, on l’attendait comme le rapport du « choc de compétitivité ». Jean-Marc Ayrault devait même y consacrer un séminaire gouvernemental !


Mais depuis, le « choc » s’est transformé en « trajectoire », et François Hollande a dit que le rapport n’engagerait que son auteur ; quant au premier ministre, il a réuni ses ministres sur le sujet dès le 22 octobre, faisant fi du contenu officiel du fameux rapport…Enterré ? En refusant toute hausse de la TVA et en renonçant à celle de la CSG, le gouvernement s’est interdit d’agir : il ne peut plus compenser la baisse des charges pesant sur le travail, après les avoir augmentées, en juillet, de 13,2 milliards…C’est Lagerfeld qui a vu juste.

François d’Orcival


(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires