Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le tout bio est-il possible ?

avec Bernard Le Buanec, de l’Académie d’agriculture

Née au début du XXème siècle, sur des bases ésotériques, l’agriculture biologique (AB) est passée d’une tendance alimentaire à la mode à un véritable sujet de préoccupation pour les consommateurs. Le Grenelle de l’environnement de 2008 s’est fixé comme objectif que d’ici à 2020, 20% de la surface agricole utile soient consacrés à l’agriculture biologique, mais quels sont les atouts et les problématiques inhérents à celle-ci ? Bernard Le Buanec, membre de l’Académie d’agriculture, évoque tous ces sujets dans son ouvrage Le tout bio est-il possible ?, aux éditions Quae.


Bookmark and Share

Le bilan de santé de la Politique agricole commune (PAC) et le Grenelle de l'environnement qui avaient pour objectif d'augmenter les surfaces certifiées AB en France pour atteindre les 6% de la surface agricole utile (SAU), aujourd'hui, en 2012, ont envoyé un message très favorable à l'agriculture biologique. Et même si aujourd'hui en France, seulement 4 % de la surface agricole utile est consacré au bio, les 27 pays de l'UE compte 8,3 millions d' hectares de terres gérés en mode biologiques par 208 676 exploitants. Cet essor a poussé l'Académie d'agriculture de France à rédiger cet ouvrage Le tout bio est-il possible? 90 clés pour comprendre l'agriculture biologique aux éditions Quae. Riche en données techniques, scientifiques et économiques précises, cet ouvrage a pour objectif d'éclairer le consommateur sur les différentes dimensions de l’agriculture biologique.






Dans cette émission, Bernard Le Buanec, membre de l'Académie des technologies et de l'Académie d'agriculture et coordinateur de cet ouvrage, explique que l'un des objectifs de ce travail collectif est aussi de répondre à la question choisie pour titre : pourrait-on vivre uniquement avec de la culture bio? Or, selon les statistiques de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), «Pour nourrir une population de 9 milliards d'humains en 2050, il faudrait augmenter notre production de 70%. Dans les conditions actuelles de nos connaissances si l'agriculture bio remplaçait l'agriculture conventionnelle, les rendements diminueraient de 40 à 50 %». Il n'y a pas que l'alimentation à prendre en compte, il y a aussi des besoins de productions agricoles pour l'énergie et pour la transformation en produits industriels. Se pose aussi le problème de la surface disponible, selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), 2 millions d'hectares de terres disponibles ce qui est insuffisant pour augmenter de 70% la production, c'est pourquoi(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires