Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Art Nouveau en France (7/7)

Par Brigitte Ducousso-Mao

En compagnie de Brigitte Ducousso-Mao, historienne de l’art, redécouvrez Paris au temps de l’Art Nouveau. Refus de la production industrielle, émancipation de la femme, introduction de l’art japonais...autant d’éléments qui jouent sur ce courant artistique.


Bookmark and Share

L'Art Nouveau s'est développé en France autour de 1890 et a atteint son point culminant lors de l'exposition universelle de 1900. Comme partout en Europe, les jeunes artistes français s'insurgeaient contre la pesanteur de l'Académie des Beaux-Arts, se lassaient des modèles gréco-romains et, à l'instar de John Constable et de Gustave Courbet, choisissaient comme seule source d'inspiration la nature dans toute sa diversité.


Armand Point (1860-1932) fut l'héritier en droite ligne du mouvement Arts and Crafts et des Préraphaélites par son refus d'allégeance à l'art officiel et son indépendance d'esprit.
En 1867, il créé à Marlotte (Seine et Marne), la Confrérie Hauteclaire. Dans cet atelier avant-gardiste se côtoyaient et travaillaient ensemble des artistes qui se référaient essentiellement aux traités des maîtres de la Renaissance italienne.
Cette colonie artistique témoignait d'une volonté de concevoir un art en totale autonomie, hors de toute implication avec les pouvoirs publics ou privés. Les productions qui émanaient d'Hauteclaire étaient en parfaite contradiction avec l'art officiel et fortement influencées par le courant symboliste, qui refusait la laideur des productions industrielles et préférait la beauté des mondes parallèles : les mystères, les heures imprécises, les eaux dormantes.


L'Art Nouveau français transcrit les sensations en métaphores. Des artistes, tels que le joaillier René Lalique ou Armand Point, ont cherché à entrer dans le domaine des correspondances et sont restés proches du mouvement romantique.


D'autres créateurs comme Georges de Feure ou Henri de Toulouse-Lautrec, influencés par l'art de l'ukiyo-é, ont initié une nouvelle conception de l'espace en art ; ils découvraient dès 1875 les estampes japonaises colorées chez les collectionneurs d'art d'Extrême Orient, notamment(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires