Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Eglise de France face à la persécution des Juifs.

Un livre événement : une réhabilitation dûe à l’historienne Sylvie Bernay, invitée de Christophe Dickès

Christophe Dickès reçoit l’historienne Sylvie Bernay, qui vient de publier chez CNRS Editions L’Eglise de France face à la persécution des Juifs (1940-1944). Dans cet ouvrage qui fera date, l’auteur réévalue complètement le rôle de l’Eglise non seulement dans les années 40 mais aussi dans les années 30. Un travail qui a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


Bookmark and Share

En 1966, le journaliste français Jacques Duquesne publiait un livre intitulé Les Catholiques français sous l’occupation. Cet ouvrage, le premier sur la question, portait un regard absolument critique sur les autorités ecclésiastiques françaises de l'époque. L’auteur opposait de manière assez simpliste une hiérarchie ecclésiastique pétainiste indifférente, à de rares exceptions près, au sort de la population juive, certainement craintive et sûrement silencieuse dans le contexte de la politique de collaboration avec l’Allemagne nazie. Il opposait cette hiérarchie aux fidèles catholiques de la base qui, à leur faible niveau, agissaient dans l’ombre mais de manière efficace. En 1986, le livre fut réédité et Jacques Duquesne persista dans son analyse: « La plupart des évêques et des prêtres se voulaient alors des guides, hors du commun, et se prévalaient de leur autorité sans nuance. Or, certains, surtout parmi les plus élevés dans la hiérarchie, se compromirent avec un régime politique, celui de Vichy, comme ils ne l'avaient plus fait depuis la Restauration, et distribuèrent les blâmes aux chrétiens qui ne partageaient pas leur orientation politique ou leur interprétation du devoir civique, allant jusqu'à les accuser de pêcher. A l'égard de lois et de règlements qui violaient les droits de l'homme, ils n'émirent pas, à la différence de la plupart des épiscopats européens, de sérieuses et nombreuses protestations. »

Encore aujourd’hui, cette vision journalistique des faits est dominante dans l’opinion publique : l’Eglise de France, au même titre que Pie XII, laisse une seule image, celle d'un paradoxe : celui du silence coupable entretenu par l’Eglise elle-même qui fit sa repentance bien des années plus tard.

Or, en 2010, Sylvie Bernay a souhaité rouvrir le dossier de l’Eglise de France face à la persécution des Juifs. Une thèse de doctorat, soutenue par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah en fut le résultat. Cette thèse, quelque peu remaniée pour la rendre accessible au grand public, vient d’être éditée chez CNRS éditions. Elle réévalue totalement le rôle de l'Eglise et réhabilite la hiérarchie non seulement dans les années de guerre et d'occupation, mais aussi bien avant. Au delà du rôle de la France, l'auteur présente l'action de Pie XII en lien avec le nonce(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires