Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le monde des bibliothèques d’Érik Desmazières, hommage graphique au monde de l’écrit

Avec Érik Desmazières de l’Académie des beaux-arts au micro de Marianne Durand-Lacaze

L’aquafortiste Érik Desmazières expose à la Bibliothèque nationale de France, sa vision des bibliothèques et des livres, une thématique récurrente de son œuvre gravé : une invitation à la rêverie, à un jeu de perspectives, un hommage à l’imagination, celle que nous ouvre les livres et maintenant ses eaux-fortes. Vous avez jusqu’au 18 novembre pour vous précipiter à la Bnf site François Mitterand, voir ses incroyables gravures que l’aristocratique discrétion de cet artiste pourrait vous faire rater et tout votre temps, pour les découvrir au fil des pages du magnifique ouvrage qui sort à cette occasion pour entreprendre avec lui, son voyage au centre de la bibliothèque.


Bookmark and Share

Érik Desmazières est né en 1948. Artiste graveur très tôt repéré pour ses qualités exceptionnelles de dessinateur et d’aquafortiste, il est collectionné depuis 1979 par le galeriste new-yorkais Andrew Fitch qui entreprend depuis, la publication de son œuvre gravé, dont le quatrième volume est paru en 2011. Il expose dans le monde entier.

En France, l’Académie des beaux-arts l’a élu en 2008 dans la section de gravure.

Depuis l’enfance Érik Desmazières ne cesse de dessiner. Après avoir fait Sciences[o Paris dont il sort en 1971 il passe quelque mois à l’École spéciale d’Architecture, boulevard Raspail à Paris.
Comprenant que l’architecture n’est pas sa voie, il suit assidûment les cours de gravure de la Ville de Paris auprès de Jean Delpech, ancien prix de Rome. Là, il rencontre de nombreux graveurs, aujourd’hui connus parmi lesquels Yves Doaré, François Houtin et Philippe Molhitz.



Il décide alors de se consacrer totalement à la gravure, un domaine qu’il pensait de toute façon explorer depuis la double rétrospective Rembrandt en 1969, à Amsterdam et à Paris, où il avait vu les gravures et les dessins du maître, issus de la collection d’Edmond de Rothschild. Au même moment, dans ces années, il découvrait Piranèse.

Ses dessins et ses estampes sont le fruit d’une rencontre avec un lieu, un espace, une personne. Les idées se mettent en réserve dans sa tête pour ressurgir plus tard. Point d’abstraction dans les gravures d’Érik Desmazières, mais une transcription du réel, si précise qu’elle en devient irréelle, parfois mêlée aux fruits de son imagination. Ainsi les gravures d’Érik Desmazières racontent des traversées historiques improbables, des architectures imaginaires. Son univers semble tout droit sorti des livres et des bibliothèques. Puis vient, pour lui, le lent plaisir de les graver dit Anne Marie Garcia dans la biographie qu’elle lui consacre, « une Vie en gravure » dans le très beau livre que publie la Bibliothèque Nationale de France et les éditions Hazan : Érik Desmazières, Voyage au centre de la Bibliothèque.





Le livre a été réalisé sous la direction de Céline Chicha-Castex, conservatrice au Département des estampes et de la photographie à la Bnf, avec la participation de l’écrivain Olivier Rolin et de la conservatrice à École nationale(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires