Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Canaletto, Guardi, deux maîtres de Venise au XVIIIe siècle

Avec Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur du Musée Jacquemart-André à Paris

Venise est un mystère synonyme de beauté. Comment les peintres Canaletto et Guardi du temps des Lumières, ont-ils inscrit leur ville de naissance dans une tradition de l’histoire de l’art qui fascine encore aujourd’hui : la Veduta ? Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur du Musée Jacquemart-André, présente Canaletto, Guardi, deux maîtres de Venise, une exposition à voir du 14 septembre 2012 au 14 janvier 2013 et surtout un thème intemporel pour tous les amoureux de la Sérénissime.


Bookmark and Share

Présenter la peinture des vedutistii, Canaletto et Guardi, telle est la mission que s'est assignée le musée Jacquemart-André à l'automne 2012, au moment où on fête le trois-centième anniversaire de la naissance de Francesco Guardi (1712-1793). L'exposition présente vingt-cinq œuvres essentielles du maître, issues des plus grands musées et collections, pour situer l’artiste au sein du mouvement artistique de la Veduta.

Ainsi, face aux tableaux de Canaletto (1697-1768), sont présentées des œuvres de son successeur Guardi et de Bernardo Bellotto avec en introduction des toiles de Gaspar van Wittel, Luca Carlevarijs, Michele
Marieschi, les initiateurs du genre. Nombre de ces tableaux, près d'une cinquantaine au total, n'ont jamais été présentés dans le cadre d'une même exposition en France. Les "peintres de vues" tant admirés des Britanniques l'ont été un peu moins des Français, plus attachés à la peinture de portrait au XVIIIe et XIXe siècles.





Parler de la beauté de Venise est certes un cliché, mais nier la beauté de la cité est un non-sens.
Son architecture, son originalité, la présence de l’eau en ont fait une ville unique au monde. Byzantine, gothique, lombarde, orientale, elle a fasciné de tous temps ses visiteurs par ses richesses, sa créativité, et ses audaces offrant plusieurs visages.

Son essor marchand, son organisation politique ont fait de la République de Venise la puissance dominante de la Méditerranée au XIVe siècle.



La Sérénissime a toujours celébré les arts - tous les arts- peinture, sculpture, architecture, arts décoratifs rapportant les matériaux les plus nobles pour ses édifices grâce à ses liens commerciaux avec l’Orient. Tous les arts, y compris ceux de la fête, des jeux et des plaisirs faisaient la renommée de la cité surtout au XVIII e siècle.

Inscrite dans le Grand Tour des artistes, elle fut pour tous les peintres une source exceptionnelle d’inspiration au cours de l’histoire.
Au XVIIIe siècle, la ville en déclin depuis la découverte du Nouveau Monde vit sur la richesse de son passé et son sens aigu de la fête.

Sa force d’attraction reste intacte. La joie, la gaieté perlent de la musique de Vivaldi, son plus célèbre compositeur. Son architecture baroque la pare de nouveaux(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires