Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Honoré Fragonard : ses fameux écorchés à l’Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort

Avec Jacques-Louis Binet, correspondant de l’Académie des beaux-arts : visite du musée Fragonard

Deux musées nationaux restent trop méconnus : le musée de l’École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort, et le musée des Beaux-arts de Vannes. Jacques-Louis Binet évoque aujourd’hui le premier en compagnie de Christophe Degueurce, conservateur du musée Fragonard et professeur d’anatomie à l’École vétérinaire d’Alfort. L’occasion de venir découvrir les fameux "écorchés" de Fragonard, figures disséquées et momifiées, rares témoignages de la science anatomique qui pendant cinq siècles ont tenu en haleine savants, artistes et amateurs, et qui intriguent toujours aujourd’hui le spectateur par leur présence énigmatique et leur émotion esthétique.


Bookmark and Share

Le musée de l’École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort est dû à trois hommes, deux grands vétérinaires du XVIIIe siècle et un de nos contemporains qui est aujourd’hui notre invité, Christophe Degueurce.

Et quel singulier invité ! En effet Christophe Degueurce est l’actuel professeur d’anatomie comparée de l’École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort, c'est-à-dire celui qui doit enseigner aux futurs vétérinaires l’anatomie de tout le règne animal, de la sangsue au cheval, en référence à l’homme, c'est-à-dire une anatomie essentiellement fonctionnelle, pour mieux comprendre en quoi les formes sont adaptées aux fonctions de chaque espèce.
Mais en plus de son métier, il s’est aussi pleinement consacré à la rénovation de ce musée aux pièces uniques, auquel il a rendu la vie et dont nous vous conseillons la visite.

Comment est-il devenu conservateur de ce premier (et seul) musée national dépendant du ministère de l'Agriculture ?

« Ce fut un hasard, on m’a d’abord proposé un poste d’assistant pour le cours d’anatomie comparée, que j’ai accepté. » Le professeur André-Laurent Parodi, alors directeur de l’École, voyant depuis des années mourir peu à peu son musée et se dégrader des pièces anatomiques exceptionnelles datant du Premier Empire, pense alors à ce jeune professeur d’anatomie pour remettre en valeur cette collection unique et étonnante, constituée de ces momies, de ces écorchés où apparaît toute l’histoire de l’art vétérinaire en France.
Christophe Degueurce rénovera ce musée, seul, avec ses étudiants, sans aucun financement de l’École ou de l’État.
Le musée ressuscitera.

« « Enrôlé de force » dans la gestion de ce musée, je dois dire que j’y ai très vite pris un très grand plaisir. Avec beaucoup de travail nous avons réussi à en faire un musée national. Il s’agit d’un musée sous tutelle de l’État, un musée de France dont on reconnaît le haut niveau de qualité de la gestion des inventaires, qui sont régis par des normes strictes. Il s’agit, de plus, du seul établissement muséal dépendant directement du ministère de l’Agriculture.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires