Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La lumière au siècle des Lumières

avec Jean-Pierre Changeux, de l’Académie des sciences

Jean-Pierre Changeux, grand neuro-biologiste, membre de l’Académie des sciences et professeur au Collège de France, fut le commissaire de l’exposition « La lumière, au siècle des Lumières et aujourd’hui ; art et sciences », à Nancy en 2005. A l’occasion de la sortie du catalogue de l’exposition, il revient sur l’évolution des connaissances scientifiques.


Bookmark and Share

Dans l'introduction du catalogue de l'exposition, jean-Pierre Changeux écrit : «La lumière au siècle des Lumières et aujourd'hui, se situe dans une problématique générale « art et science » qui vise à confronter l'évolution de la connaissance scientifique et du développement des techniques, à celles de l'art et du goût.»



En partant de la découverte par Newton de la composition de la lumière, c'est toute une déferlante scientifique qui découle, non seulement de ses recherches, mais aussi du personnage. Newton est en effet très connu pour sa loi sur la gravitation universelle. Il a aussi combattu l'idée aristotélicienne qui voulait que la lumière blanche soit pure et homogène.

Dès 1665, Isaac Newton utilise un prisme pour mettre en évidence les faisceaux lumineux de diverses couleurs qui constituent la lumière blanche. Mais il attendra 1704 et le décès de son détracteur Hooke pour pouvoir publier ses travaux et les faire connaître au grand public.





Au XVIIIe siècle, la science et ses expériences sont considérées comme des curiosités qui suscitent l'intérêt des hommes du monde. Très vite, la science va faire son apparition dans les salons : les Encyclopédistes se réunissent pour parler de sciences, les peintres du salon de l'Académie y font référence, des pièces de théâtre voient le jour sur ce même thème (La comète de Fontenelle par exemple), et certains commencent à faire collection d'objets de physique. La curiosité les pousse jusqu'aux portes des facultés où l'on pratique des dissections.
des copies en cire sont alors réalisées afin de pouvoir continuer à travailler sur le corps humain. À cette même période, on prouve l'existence des nerfs, et notamment, des nerfs optiques.
L'ophtalmologie prendra tout son essor au XVIIIe siècle et la perception et le message envoyé au cerveau est une question qui intéressera de près les scientifiques du moment. Parallèlement, Diderot entame une réflexion sur les aveugles.
Dans sa(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires