Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Science-Fiction par Michel Pébereau : The City and The City de China Miéville

Polar et Imaginaire pour des mondes parallèles...

Les habitants de Beszel et d’UI Qoma, villes doubles partageant un même territoire, ont interdiction absolue d’entrer en contact avec leurs voisins. Quand le cadavre d’une inconnue est découvert dans un terrain vague de Beszel, l’inspecteur Tyador Borlù est chargé de mener une enquête qui menace de mettre en danger l’équilibre précaire entre les deux villes... Michel Pébereau présente dans cette nouvelle chronique The City and the City, roman noir classique et minutieusement construit de China Miéville. A la fois fantastique et policier, ce polar d’une virtuosité et d’une complexité étonnante, ayant reçu pas moins de cinq prix en Grande-Bretagne et aux États-Unis, est à ne pas manquer.


Bookmark and Share

C’est au départ l’histoire d’une enquête policière classique. Le cadavre d’une inconnue est découvert dans un terrain vague de la ville de Beszel. On pense qu’il s’agit d’une prostituée assassinée. Et puis le problème se complique. La victime est une étudiante canadienne ; son corps a été déposé là après sa mort.
Le policier en charge des investigations, l’inspecteur Tyador Borlu, comprend vite que son travail ne va pas être facile. En suivant ses recherches, on découvre en effet progressivement que Beszel n’est pas une cité ordinaire. Elle occupe le même espace géographique qu’une autre, Ul Qoma.
Les deux villes sont inextricablement imbriquées l’une dans l’autre : un savant quadrillage attribue à l’une ou à l’autre des morceaux de rues, des maisons voisines. Chacune développe sa culture, son architecture, sa monnaie et ses habitudes vestimentaires, est soumise à ses propres lois et à ses propres autorités.
La règle, très stricte et scrupuleusement appliquée, est que les habitants de l’une doivent ignorer ceux de l’autre : ils s’« évisent » réciproquement en permanence ; c’est-à-dire qu’ils ne se voient pas, n’existent pas les uns pour les autres. Les infractions sont très sévèrement réprimées.
Une police spéciale, la « Rupture », veille ; ses sanctions sont d’autant plus terrifiantes qu’elles sont arbitraires ; certains des contrevenants disparaissent tout simplement. Il est possible de passer d’une cité à l’autre, mais selon les procédures du voyage dans un pays étranger : l’autorisation spéciale est difficile à obtenir ; et sitôt passé dans l’autre zone, le voyageur doit « éviser » son monde d’origine.
Un problème qui va freiner l’enquête sera de savoir si le meurtre est le résultat d’une infraction à la règle de l’évisement, ce qui impliquerait le dessaisissement de l’inspecteur Tyador et l’intervention immédiate de la terrible « Rupture ».
La question est d’autant plus délicate qu’on se met à soupçonner que la victime, anthropologue, conduisait des recherches sur une légende : l’existence d’une troisième ville qui cohabiterait secrètement avec les deux autres.

La découverte de cet univers kafkaïen est fascinante. Elle est réalisée avec une logique implacable, et un réalisme assez effrayant : une(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires