Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Yves Brayer, un maître de l’Ecole de Paris

Les peintres du XX esiècle : la chronique de Lydia Harambourg, correspondant de l’Académie des beaux-arts

Peintre témoin de son temps, Yves Brayer s’est révélé comme un des maîtres de l’École de Paris. Le théâtre, la littérature, les paysages de Camargue ou des Baux de Provence et ses voyages ont été sources d’inspiration continue. Représentatif du courant de l’art figuratif, il a fondé "un classicisme sincère", reconnu par l’Académie des beaux-arts qui l’accueille en 1957 comme membre de l’Institut. Voici le regard de Lydia Harambourg sur soixante ans de peinture.


Bookmark and Share

Yves BRAYER

Versailles 1907 Paris 1990



La passion de la peinture


Brayer a consacré sa vie à l’art, gravissant les échelons d’un parcours sans faille, à l’image de cet homme intègre et vrai pour qui le monde extérieur dispense une réalité indissociable de l’humanité. Élève à l’École des Beaux-Arts, Premier Grand Prix de Rome, Prix de Rome en 1930, élu à l’Académie des beaux-arts en 1957, nommé Président du Salon d’Automne en 1981 et en 1977 conservateur du musée Marmottan-Monet en tant que membre de l’Institut, Brayer est reconnu comme un des maîtres de l’École de Paris. Attaché au courant du réalisme figuratif, il s’est exprimé librement en se mettant à l’écoute du monde sensible découvert lors de ses nombreux voyages.
En plus de soixante ans de peinture, Brayer aura abordé tous les sujets et tous les genres, dessinant avec enthousiasme dans l’émerveillement du motif, peignant avec une fougue, une passion insatiable dans la quiétude de ses ateliers à Paris, à Cordes et aux Baux.





Sa générosité, sa disponibilité l’ont fait apprécier de ses nombreux élèves à l’Académie de la Grande Chaumière pendant près de cinquante années. Il leur a transmis ce beau métier qu’il avait lui-même reçu et approfondi dans un esprit de saine émulation, dans l’héritage des maîtres qu’il admire, Goya, Velázquez, Hals, Rembrandt, Delacroix, pour se doter d’un langage qui est sa signature. Sa peinture poursuit la tradition du dessin, de la couleur et de la lumière, de Corot à Manet, de Marquet à Derain et s’inscrit dans leur continuité en affirmant une vraie liberté. Son style est le résultat d’une synthèse entre la solidité de sa composition et le ton juste qui fonde un classicisme sincère fécondé par l’observation.

Le destin d’Yves Brayer s’ouvre au carrefour de deux chemins. Son père, Victor Brayer, est officier et polytechnicien, mais il est d’abord un cavalier émérite qui a transmis à son fils(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires