Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Indonésie, un archipel émergent

Une communication de François Raillon, donnée à l’Académie des sciences morales et politiques le 25 juin 2012
L’Indonésie est, avec ses 17.000 îles, le plus grand archipel du monde qui occupe une place géopolitique stratégique. Mais un archipel complexe de par son étendue et sa diversité. Enfin, c’est aussi un archipel émergent : tel est le thème traité par François Raillon, directeur de recherches au CNRS et éminent connaisseur de ce pays. Il a été invité à le développer devant les membres de l’Académie des sciences morales et politiques réunis en séance le lundi 25 juin 2012. Entrez grâce à Canal Académie dans la salle des séances.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : ES661
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es661.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida9240-L-Indonesie-un-archipel-emergent.html
Date de mise en ligne : 15 juillet 2012

Rappelons que le texte ci-dessous ne constitue qu’un résumé de la communication donnée par François Raillon et qu’il convient d’écouter l’intégralité de l’émission pour avoir accès à toutes les précisions, indications et nuances fournies par ce dernier. L’intégralité du texte est disponible sur le site de l’Académie : www.asmp.fr .

Vous entendrez d’abord la présidente pour l’année 2012, Marianne Bastid Bruguière, qui présente en le résumant le parcours de François Raillon et qui souligne que certains, désormais, parlent des BRIICS en mettant deux "i", l’un pour l’Inde et l’autre pour l’Indonésie.

Néanmoins, et sans vouloir la contredire, François Raillon ne manque pas de rappeler : "Malgré son caractère spectaculaire, l’archipel indonésien est généralement absent des horizons médiatiques où il n’apparaît qu’à l’occasion de catastrophes naturelles ou d’attentats extraordinaires (cf. Bali 2002). Il reste largement ignoré de l’opinion, et dans les fameux BRICS, le « I » central n’est pas celui de l’Indonésie, mais celui de l’Inde. La littérature consacrée à l’émergence passe sous silence les performances et les perspectives de l’archipel. Pourtant le phénomène est incontournable : avec près de 250 millions d’habitants (stabilisés à 350 millions d’ici vingt ans), le quatrième pays du monde par la population constitue d’ores et déjà la seizième économie mondiale, et selon les prévisions la dixième dans moins de dix ans. Certes, l’Indonésie revient de loin — en 1998, elle était au bord du gouffre, aspirée par la crise financière asiatique qui entraînait un recul de son PIB de 13%. On la comparaît alors à un « trou noir », menacé de « balkanisation ». Aujourd’hui, elle enregistre une croissance de plus de 6% par an — cela même pendant la crise mondiale de 2008, ou celle de 2012. Elle maintiendrait ce taux en 2013, selon les prévisions les plus conservatrices. Ces performances lui ont valu d’être intégrée en 2009 au G20, ce groupement qui réunit pays développés et émergents".

François Raillon commence par raconter une anecdote : dans l’Airbus présidentiel, marqué du garuda, l’oiseau mythique qui symbolise la République d’Indonésie, le président Susilo Bambang Yudhoyono donne une conférence de presse dont on peut extraire au moins deux phrases :
- "Nous voulons être un pont entre les civilisations".
- "Nous voulons être une puissance régionale avec une influence mondiale".

Mais l’Indonésie a-t-elle les moyens de cette ambition ? François Raillon rappelle que cet archipel compte aujourd’hui 250 millions d’habitants, avec une démographie en expansion, et qu’il est la 16e puissance économique mondiale avec un taux de croissance de 6%.

Puis il développe en 4 points les raisons qui justifient de considérer l’Indonésie comme un pays émergent :
- l’atout géopolitique
- le capital culturel et l’identité nationale
- l’héritage du développement autoritaire
- la démocratie bourgeoise.

Pour terminer, François Raillon rappelle la position diplomatique de la France, une politique qui a manqué de continuité...

Pour aller plus loin :

Le texte de cette communication peut être lu dans son intégralité sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques

Toutes les communications de l’année 2012, série intitulée par la présidente Marianne Bastid Bruguière, Asymétries et forces neuves du monde actuel sont enregistrées par Canal Académie, disponibles à l’écoute et au téléchargement et en libre accès permanent.






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires