Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’oreille aux aguets : différenciation, normal et incivilités

La chronique qui prend les mots à rebrousse-plume, animée par Jeanne Bordeau et Olivier Desarthe

Rappelez-vous la période électorale, certains mots amplement utilisés pendant la campagne demandent aujourd’hui explications. Pour ce nouveau rendez-vous qui prend l’époque à rebrousse plume, Jeanne Bordeau, directrice et fondatrice de l’Institut de la Qualité de l’Expression, et Olivier Desarthe auscultent des mots qui marquent la période présente. C’est au tour des mots "différenciation", "normal" et "incivilités" d’être passés à la loupe espiègle de nos invités !


Bookmark and Share

Nous débuterons avec différenciation . Un terme qui peut sembler barbare et même un peu froid. Il est en fait l’expression d’un monde de l’entreprise. Il se décline aussi en « différenciant ».
Sa traduction réside dans la volonté d’une marque d’apparaître comme singulière afin de mieux se démarquer de la concurrence.


Loin de se démarquer, l’autre mot qui occupe l’émission aujourd’hui incarne une posture de communication politique. Il s’agit de normal . Ce « normal » qui vient du latin « normalis » a-t-il encore un sens à l’heure d’internet, quand chacun cherche justement à définir sa propre normalité ? Est-ce la traduction de la défaite des utopies puisque selon la formule « le normal n’est pas l’idéal » ?


Dans la vie normale, en tous cas, un vocable revient souvent, malheureusement. Ce vocable se nomme incivilités , troisième moment d’investigation lexicale pour Jeanne et Olivier. « Incivilités » s’impose comme mot actuel car, par exemple, la SNCF lance une campagne qui explique que justement, « il n’y a pas de petites incivilités ». Un mot contraire au civisme, témoin de l’absence de bienveillance.



Après ces analyses espiègles, nous conclurons sur notre note poétique signée Charles Cros :



Moi, je vis la vie à côté,

Pleurant alors que c'est la fête.

Les gens disent : Comme il est bête!

En somme, je suis mal coté.
J'allume du feu dans l'été,

Dans l'usine je suis poète ;

Pour les pitres je fais la quête.

Qu'importe ! J'aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,

Beauté des vers, beauté des flammes,

Beauté du bien, beauté du mal.

J'ai trop étudié les choses ;

Le temps marche d'un pas normal;

Des roses, des roses, des roses !



(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires