Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Apogée de Charles le Téméraire : quatrième et dernier duc de Bourgogne (5/6), par Philippe Contamine

Cinquième émission de la série sur "Les grands Ducs de Bourgogne", par Philippe Contamine, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et l’historien Bertrand Schnerb
Charles de Bourgogne dit « Le Téméraire » rêvait d’égaler Alexandre le Grand. « Une moitié d’Europe, a dit Commynes, n’eüt su le contenter ». Unique héritier de la puissance bourguignonne il s’attacha à agrandir les conquêtes territoriales de ses prédécesseurs et à réformer l’État bourguignon. Dans cette première émission sur Charles le Téméraire, Philippe Contamine, de l’Académie des inscriptions et belles lettres, et Bertrand Schnerb évoquent la personnalité tourmentée et complexe du prince le plus considérable de son temps, ses affrontements avec Louis XI et ses grandes réformes.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Anne Jouffroy
Référence : HIST690
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/hist690.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 24 juin 2012

Fils unique de Philippe Le Bon, quatrième et dernier des ducs de Bourgogne de la Maison Valois, le duc Charles naquit à Dijon en 1433, succéda à son père en 1467 et mourut à Nancy le 5 janvier 1477. Ses possessions, alors, avaient fini par constituer un territoire presque d’un seul tenant allant du Mâconnais à la Frise.

Le « Téméraire » et le « Travaillant » : un héros romantique

Depuis le XVe siècle, de nombreux historiens s’attachèrent à la trajectoire dramatique de ce prince. Son apogée et sa chute résonnent, encore de nos jours, comme une tragédie. « C’est un personnage romantique » aime à dire Philippe Contamine. Bertrand Schnerb précise : « le duc Charles fut surnommé –outre le Téméraire : « le hardi », « le fier », « l’irréfléchi », « le précipité », « le casse-cou » mais aussi « le travaillant » car il était, aussi, un travailleur acharné, un besogneux, un grand justicier, pour qui l’ordre et la règle étaient indispensables.

Charles le Téméraire portant le collier de l'ordre de la Toison d'or par Rogier van der Weyden, vers 1460. Huile sur bois, Gemäldegalerie, Berlin.
Charles le Téméraire portant le collier de l’ordre de la Toison d’or par Rogier van der Weyden, vers 1460. Huile sur bois, Gemäldegalerie, Berlin.

Oui, le caractère de ce prince cultivé, et grand amateur de tous les arts, était un curieux mélange. Son ardeur en toutes choses, ses fièvres, son courage, sont restées célèbres. Pour ma part je n’ai pu m’empêcher de conserver l’appellation « Charles le Téméraire », en partie afin de ne pas désorienter certains de mes lecteurs habitués à cette dénomination et en partie, aussi, par goût pour la force affective attachée à ce nom : grandeur, élégance, faste et bravoure chevaleresque, claquent superbement dans notre imagination avec ce magnifique surnom « Le Téméraire ». »

Le comte de Charolais

Charles le Téméraire par Rubens (vers 1618). Musée de l'histoire de l'art à Vienne (Autriche).
Charles le Téméraire par Rubens (vers 1618). Musée de l’histoire de l’art à Vienne (Autriche).

L’éducation du futur duc, titré comte de Charolais selon l’usage, fut particulièrement soignée. Sa mère, Isabelle de Portugal exerça une forte influence sur le jeune Charles. Elle seule semble avoir eu de l’empire sur son fils. Les relations entre Philippe le Bon et le comte de Charolais furent souvent houleuses en raison de leurs caractères « moult opposés ». Les éclats entre le père et le fils occasionnèrent de fortes tensions au sein de la cour bourguignonne. Personnage à connotation freudienne – selon notre langage contemporain-, Charles fut chaste ; ce qui le mettait en singulier contraste avec son père. Il n’aura qu’une fille et ne sembla pas se soucier d’avoir un héritier masculin. Son destin et celui de la Maison de Bourgogne en souffriront.

Après avoir évoqué les problèmes politiques que connut Louis XI lors de la Ligue du Bien Public, les relations franco-bourguignonnes (l’entrevue de Péronne en octobre 1468) et enfin la Guerre des Deux Roses en Angleterre et ses conséquences en France et en Bourgogne, Philippe Contamine et Bertrand Schnerb présentent les réformes du Téméraire.

Des réformes pour servir ses ambitions royales et impériales

Armoiries de Charles le Téméraire.
Armoiries de Charles le Téméraire.

Prince français mais aussi prince d’Empire, le Téméraire rêvait de devenir roi des Romains, puis empereur. Dès la fin des années 1460 il accentua l’action centralisatrice des ducs ses prédécesseurs. De grandes ordonnances de réforme des institutions judiciaires, financières, administratives et militaires furent publiées.

Dans une prochaine émission, force sera de constater que les nouvelles et superbes armées du Téméraire connaîtront de grands revers et des échecs décisifs. « L’étendard du Téméraire » sera vaincu dans les marais nancéens.

En savoir plus :

- Philippe Contamine est membre de l’Académie ses inscriptions et belles lettres, historien médiéviste, professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne, ses travaux portent sur la guerre, l’État, la noblesse, l’économie et la vie privée entre le XIIIe et le XVe siècle.

 Philippe Contamine et Bertrand Schnerb à Canal Académie
Philippe Contamine et Bertrand Schnerb à Canal Académie
© Canal Académie

Bertrand Schnerb, spécialiste de la société et des institutions bourguignonnes des XIVe et XVe siècles et professeur d’histoire médiévale à l’Université de Lille III, est l’auteur de : l’État bourguignon : 1363-1477, publié chez Perrin en 1999, et réédité chez Perrin dans la Collection Tempus en 2005.


- Écoutez les quatre premières émissions de cette série :
- Philippe le Hardi (1363-1404) : fondateur de l’État bourguignon (1/6), par Philippe Contamine
- Jean sans Peur (1371-1419) : le prince de la Guerre civile (2/6) par Philippe Contamine
- Philippe le Bon (1419-1467) : le duc du Juste Milieu (3/6), par Philippe Contamine
- Philippe le Bon, duc fastueux et prince de la Toison d’Or, par Philippe Contamine (4/6)

- Retrouvez d’autres émissions avec Anne Jouffroy

- Retrouvez Philippe Contamine sur Canal Académie.

- Consultez la fiche de Philippe Contamine sur le site de l’Académie des inscriptions et belles-lettres






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires