Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’essentiel avec... Amin Maalouf

Le romancier et essayiste, de l’Académie française, répond aux sept questions essentielles de Jacques Paugam

Découvrez en compagnie de Jacques Paugam la vie et l’œuvre d’Amin Maalouf, récemment élu à l’Académie française le 23 juin 2011 au fauteuil 29, précédemment occupé par Claude Lévi-Strauss. Écoutez l’intervention de ce grand romancier, journaliste et essayiste qui, en répondant à ces sept questions essentielles, exprime avec émotion son parcours et livre un regard affüté sur le monde d’aujourd’hui et la société qui l’entoure.


Bookmark and Share

Notre invité est aujourd’hui Amin Maalouf, journaliste, romancier, essayiste, librettiste, l’auteur entre autres de Les croisades vues par les arabes, Léon l’africain, Le rocher de Tanios, Prix Goncourt, Les identités meurtrières, Origine et Le dérèglement du monde. Amin Maalouf, passeur d’humanisme à la confluence du monde occidental et du monde arabe, avocat infatigable du dialogue entre les civilisations et de l’épanouissement de leur complémentarité. Amin Maalouf qui a été élu à l’Académie française le 23 juin 2011 au fauteuil numéro 29, succédant à Claude Lévi-Strauss et reçu sous la Coupole le 14 juin 2012.


Première question : Dans votre itinéraire professionnel, dans votre carrière, quel a été jusqu’à présent à vos yeux, le moment essentiel ?

- Amin Maalouf : Je crois que le moment essentiel se situe tout à la fin de 1983. J’ai un souvenir assez précis mais je ne saurais pas fixer la date. J’étais en train d’écrire les premières pages de mon premier roman et j’ai éprouvé quelque chose de différent. J’écris depuis toujours, j’ai commencé comme journaliste à 20-21 ans. J’écrivais des articles quotidiens. J’avais déjà écrit un premier livre qui s’appelait Les croisades vues par les Arabes et là je commençais à écrire mon premier roman et dans ses tout premiers paragraphes, j’ai ressenti une sorte d’euphorie spéciale. Je me suis dit instantanément : « c’est ce que j’ai toujours voulu faire et c’est ce que je ferai jusqu’à la fin de ma vie, écrire des romans ».


- Jacques Paugam : Et c’est pour cela que l’année suivante vous avez pratiquement abandonné le journalisme ?

- Amin Maalouf : Exactement. L’année suivante j’ai arrêté toute activité régulière au journal. Je faisais encore quelquefois des articles mais je me suis consacré à l’écriture et depuis, j’écris.


- Jacques Paugam : Et ce roman c’était(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires