Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

En contes, lettres ou aquarelles : Venise sera toujours Venise !

Bertrand Galimard Flavigny présente ses Lettres de Venise et les Récits vénitiens d’Henri de Régnier, de l’Académie française

Écrire sur Venise ? Tant et tant d’auteurs ont sacrifié à ce plaisir, parmi lesquels Henri de Régnier, de l’Académie française. Dans cette émission, notre invité est Bertrand Galimard Flavigny qui a donné une postface aux Récits vénitiens d’Henri de Régnier et qui a lui-même publié Lettres de Venise, trente-deux saynètes qui nous plongent dans l’incomparable atmosphère de la Cité des Doges.


Bookmark and Share

"S'il ne manque pas d'un certain ridicule à écrire un livre sur Venise, le risque en est compensé par le plaisir qu'il y a à le courir... C'est du reste le sentiment de plus d'un, et je n'en veux pour preuve que les nombreux ouvrages qui ont Venise pour sujet ou pour cadre... On en formerait une bibliothèque à laquelle ont contribué la poésie et le roman aussi bien que l'histoire et l'érudition. Le puissant et magique attrait qu'a exercé la Ville incomparable diminue le péril d'y céder à son tour".

Ces phrases d'Henri de Régnier, grand amoureux de Venise, figurent en exergue du livre de Bertrand Galimard Flavigny, qui, vient, à son tour, de publier Lettres de Venise. Ces deux ouvrages, celui de l'invité de cette émission, et celui d'Henri de Régnier, intitulé Récits vénitiens, sont parus en 2012 chez le même éditeur, La Bibliothèque, dans la collection l’Écrivain voyageur.

Bertrand Galimard Flavigny a rédigé la postface à ces Récits vénitiens d'Henri de Régnier, lequel, rappelons-le, était membre de l'Académie française, élu en 1911 au fauteuil 39 succédant à Melchior de Vogué.

Dès la première page de ses Lettres de Venise (il y en a 32), Bertrand Galimard Flavigny confesse : "J'arrive vierge à Venise, avec l'impression de la connaître.... j'ai avant de partir, laissé ma bibliothèque vénitienne bien rangée dans ses rayonnages, décidé à les oublier et désireux de m'approprier, à mon tour, la Cité des Doges". Mais pour se montrer tout à fait honnête, il ajoute : "Il m'est impossible, malgré tous mes efforts, de les négliger, ils reviennent sans cesse à la charge... "

Qu'on emporte ou non les livres dans sa valise, le bagage littéraire lui, ne vous quitte pas... On ne peut donc s'approprier Venise sans que les auteurs les plus célèbres ne vous(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires