Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La France, un pays sous influences ?

Réflexions avec Claude Revel sur ces groupes qui font pression sur les Etats...

Jean-Louis Chambon reçoit Claude Revel, professeur à Skema Business School, pour traiter d’un sujet dont tant de Français peinent à reconnaître la pertinence : le phénomène d’"influence" exercé par différents groupes de pression et d’intérêts auprès de l’État et des grandes institutions. Une émission qui entend, à travers le regard affûté de Claude Revel, mettre en avant ces "jeux de pouvoirs" intrinsèques à la scène publique et politique.


Bookmark and Share

« L’influence est une relation consciente ou inconsciente qui permet de faire penser ou agir autrui selon ce que veut l’émetteur de l’influence…..sans exercice de la force ni contrat ni contrainte… »
D’emblée Claude Revel renvoie ses lecteurs devant une réalité dérangeante :
qui, en effet, n’a pas craint d’avoir été un jour manipulé dans sa sphère privée ou professionnelle par des « jeux de pouvoir invisibles » qui quelquefois émergent en surface.


De même les États n’échappent pas au pouvoir de l’influence, les cartes de la puissance mondiale sont très souvent revisitées par ses actions, lobbying, réseaux sociaux, think tank etc.
L’auteur, en grande spécialiste de l’intelligence économique en France, professeur à Skema Business School, démontre que depuis trente ans, certains États ont su transformer en opportunité ces nouvelles menaces sur leur puissance, tandis que d’autres n’ont pu que subir…


La gouvernance organisée au niveau mondial facilite et légitime un nombre incroyablement élevé d’influences qui agissent durablement sur nos modes de vie et la formation de nos opinions. Comment se porte la France dans ce contexte ? En prise avec « ce rouage clé du nouvel ordre mondial », la France reste « une belle endormie à réveiller ». Sa prise de conscience de l’influence comme source de puissance et nouveau mécanisme de compétitivité a été tardive.

De même son « capital image », plutôt sympathique, s’est progressivement altéré dans une logique « de dernier village gaulois » et un goût pour « la spécificité » facilement décrié et exploité par « l’anglo-saxonisation du monde » et la guerre des valeurs qu’elle entraîne.


Dans le contexte international aucun État sérieux ne peut faire l’économie d’une réflexion sur sa public-diplomacy et sa « soft power ».
Quel homme politique français, s’interroge Claude Revel, pourra faire émerger un « État stratège » doté d’une vision à long terme, pour retrouver une initiative et une influence intellectuelle dans les grandes batailles d’influences d’aujourd’hui et de demain ?

Avec sa rigueur habituelle, l’auteur, mention d’honneur du Prix Turgot d’Économie financière 2008, décrypte ces influences qui(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires