Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Perspective des prix de l’immobilier en France : vers une baisse massive ?

Les rendez-vous économiques du Cercle Turgot avec Pierre Sabatier et Jean-Louis Chambon

Jean-Louis Chambon reçoit Pierre Sabatier, administrateur du Cercle Turgot, auteur, chroniqueur et président du cabinet de recherches économiques Primeview, venu évoquer un thème souvent passé sous silence lors de la campagne présidentielle de 2012 : l’immobilier et la dégradation de son marché. L’occasion pour notre invité et notre chroniqueur Jean-Louis Chambon de nous éclairer sur un sujet des plus complexes.


Bookmark and Share


Dans son rapport récent et particulièrement remarqué, Pierre Sabatier et son associé, Jean-Luc Buchalet, jettent un regard inquiet sur les perspectives des prix de l’immobilier en France.

En effet, bénéficiant d’une évolution plus forte que la moyenne des pays européens de ses prix de l’immobilier, la France pourrait rencontrer prochainement de violents vents contraires susceptibles de remettre en cause sa situation privilégiée.


Jean-Louis Chambon revient avec son invité sur les éléments clés de cette analyse :

- Tout d’abord, les fondamentaux, les revenus des ménages qui stagnent, et l’inflation qui progresse, laissent à penser que s’est constituée une bulle de valorisation sur le secteur immobilier à son apogée à l’été 2011. Le mouvement à la baisse qui se dessine paraît se heurter à l’incrédulité et au déni des observateurs et des acteurs : il pourrait être massif sur les cinq à dix prochaines années.

- En effet la disparition des principaux leviers ayant permis la hausse va entraîner une correction forte, durable et généralisée des prix et en particulier :


o L’évolution défavorable de la demande : les vendeurs nets (c’est-à-dire les plus de 60 ans) seront très largement en progression et le rapport de force s’inversera au profit des acheteurs potentiels pesant à la baisse sur les prix,

o Les tendances démographiques moins porteuses (le vieillissement de la population) altèrent le désir d’achat,

o Une capacité d’emprunt en fort recul à la fois en raison du pouvoir d’achat et du contexte de l’emploi mais aussi des exigences règlementaires imposées aux banques qui réduiront les durées de financement et élèveront le niveau de l’apport personnel,

o Le risque d’une forme de désengagement de l’État à travers les contraintes de la fiscalité et des dépenses publiques.


Pierre Sabatier observe que le pouvoir d’achat en biens immobiliers des ménages n’a jamais été aussi faible qu’aujourd’hui (moins 43 % depuis 1998). Aussi estime-t-il que si la correction devait être moins brutale qu’aux États-Unis, un simple retour à la moyenne ratio prix/revenu signifierait une chute des prix de 40 % soit moins 7 % par an pendant 7 ans.

On peut craindre d’être à la veille de la fin de « l’exception française » dans l’immobilier avec une fourchette de baisse des prix qui devraient(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires