Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Hugues de Thé : guérir une forme rare de leucémie par l’arsenic

L’académicien des sciences évoque ses recherches et ses découvertes avec une équipe chinoise

Hugues de Thé consacre sa carrière à la recherche de traitements pour les formes rares de leucémies. Depuis une vingtaine d’années, il exerce à l’hôpital Saint-Louis à Paris et dirige une vingtaine de personnes au sein de son laboratoire. En collaboration avec des équipes chinoises, il a mis au point un traitement exceptionnel à base d’arsenic... ! Il évoque ses travaux au cours de cette émission.


Bookmark and Share

C’est de manière involontaire que Hugues de Thé à marché sur les traces de son père, Guy Blaudin de Thé (pionnier dans la découverte de virus jouant un rôle dans certains cancers, correspondant de l’Académie des sciences). Car si le fils se destinait à des études scientifiques, il ne pensait pas au départ travailler sur les leucémies et les mécanismes de leurs traitements.
« Après les mathématiques et la physique chimie, je me suis rendu compte que je m’intéressais surtout aux systèmes biologiques et la médecine m’apparaissait comme être la voie la plus opportune. J’ai donc mené des études médicales en parallèle de mes études scientifiques, d’abord à la faculté Alexis Carrel à Lyon puis à l’école de médecine Necker à Paris. C’est là que j’ai développé le goût pour la recherche ».

Ce qui passionne surtout Hugues de Thé et il en fera sa carrière, c’est la compréhension des mécanismes des maladies pour déterminer de nouvelles stratégies de traitements.
Parmi les noms qui marquent sa formation de notre médecin chercheur, on retrouve celui de Jean-Pierre Grünfeld, néphrologue (correspondant à l'Académie des sciences) « qui nous apprenait à réfléchir face à un patient en terme de mécanisme de pathologie et d’approche thérapeutique rationnelle ».
Egalement la rencontre avec Claude Griscelli, médecin immunologiste pédiatre de Necker oriente la trajectoire d’Hugues de Thé. « Il m’a conforté dans l’idée que l’on pouvait aborder de manière scientifique ces mécanismes très compliqués que sont les maladies humaines ».

Notre invité poursuit donc une formation de chimie, biochimie et physiologie pour comprendre les mécanismes complexes que sont le traitement des maladies. Il débute à Necker dans le laboratoire de Philippe Meyer où dit-il « il m’était venu l’idée simple d’utiliser la pharmacopée pour sonder les mécanismes des maladies ». En d’autres termes, utiliser des médicaments existants, des extraits de plantes ou même des poisons pour pénétrer dans les systèmes biologiques des maladies.
Puis il poursuit ses recherches(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires