Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’avenir du français en Europe

Quelle langue pour l’union européenne ?

Quelle langue devons-nous adopter pour les communications et les textes de l’Union européenne ? Alors que l’anglais grignote toujours un peu plus de terrain, certains ont décidé de faire barrière pour redonner au français une place de premier choix. C’est le cas de Hervé Lavenir de Buffon, secrétaire général du "Comité international pour le français, langue européenne", présidé par l’archiduc Otto de Habsbourg. Il explique ses raisons au micro de Canal Académie.


Bookmark and Share

La langue française possède un passé glorieux dont elle semble bien nostalgique. Fini le XVIIe siècle où l'on s'exprimait en français à Vienne, à Prague...
Aujourd'hui, l'heure est à l'anglais, ce que regrette Hervé Lavenir de Buffon ! À l'époque où il exercait à Bruxelles, du temps de l'Europe des six, des quatre langues officielles du moment, le français correspondait à 95% des écrits européens.
Le ciel s'assombrit le jour où la Grande-Bretagne fit son entrée dans la CEE!

Par extension, dans une Union européenne à 25 membres, qu'elle est la place pour les langues minoritaires ? Ne risquent-elles pas de péricliter ?

Réponses avec Hervé Lavenir de Buffon.


Hervé Lavenir de Buffon est secrétaire général du «Comité international pour le français, langue européenne» présidé par l'archiduc Otto de Habsbourg, membre associé étranger de l'Académie des sciences morales et politiques depuis 1970.

Cet organisme regroupe une cinquantaine d'associations où des personnes non-françaises militent en faveur de l'apprentissage du français comme première langue étrangère.



(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires