Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La Loi Evin, interdisant toute publicité sur les alcools et le vin, doit-elle être révisée ?

Intervention du sénateur de l’Aude Roland Courteau au colloque "Pourquoi aimer le vin ?"

La loi française en matière de publicité pour le vin et les alcools, dite Loi Evin a été promulguée en 1991, il y a donc plus de 20 ans. On peut en dresser un bilan… Cette loi est-elle adaptée ou faut-il la nuancer, la préciser, la compléter ? Ecoutez l’intervention du sénateur de l’Aude Roland Courteau dans son intervention au colloque « Pourquoi aimer le vin ? », colloque présidé par Jean-Robert Pitte, de l’Académie des sciences morales et politiques, président de la Société de géographie et président de l’Académie du vin.


Bookmark and Share

Roland Courteau l'affirme haut et fort : Informer et éduquer sont les meilleures manières de promouvoir le vin !

Avec un accent du midi qui révèle son ancrage local, le sénateur Courteau, auteur d’une proposition de loi sur le vin, patrimoine culturel de la France, et fondateur de l’ANEV (Association nationale des Elus du Vin) a dénoncé les lobbies antivin (associations qu’il dit subventionnées pour éliminer tout alcool) et a passionnément défendu ses convictions : mieux informer sur le vin n’incite pas à consommer plus.

Puis il a insisté sur la distinction entre le vin et les alcools durs, reprochant à la loi Evin (1991) de ne pas faire de différence entre ces deux sortes de boissons, ni dans les campagnes de pub ni dans les campagnes de prévention. De même qu’il existe une véritable ambiguïté à distinguer légalement entre une publicité et un article de presse rédactionnel, ce qui fait que les journalistes spécialisés sont en permanence sous la menace de se faire rappeler à l’ordre (le journaliste Michel Bettane, l’un des plus connus, a confirmé cette difficulté professionnelle).

Mais, bonne nouvelle, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) aurait donné le feu vert pour la création d’une chaîne télévisée sur le vin... Attendons qu’elle soit née ! Un comble : à la télévision, on ne peut jamais montrer des personnes en train de déguster du vin (toujours la même loi Evin) sauf... sauf s’il est d’origine étrangère ! Tant pis pour les vins français...

Constat final : il est toujours plus difficile d’éduquer à la tempérance que d’interdire... mais le sénateur Courteau n’a pas l’intention de baisser les bras. Il a des milliers de viticulteurs qui comptent sur lui !


Si vous souhaitez écouter deux autres intervenants –et non des moindres,- qui se sont exprimés lors de ce colloque « Pourquoi aimer le vin », Erik Orsenna, de l’Académie française et Bernard Pivot, de l’académie Goncourt, tous deux membres de l’Académie du vin, taper leur nom dans « rechercher », en haut à droite sur notre page d’accueil .
- Ecoutez les trois intervenants : (...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires