Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lu pour vous… à La Documentation française : « Allemagne. Les défis de la puissance »

La chronique de Myriam Lemaire et le point de vue de Georges- Henri SOUTOU, de l’Académie des sciences morales et politiques
Plus de vingt ans après la réunification, vingt ans après le traité de Maastricht, dix ans après l’introduction de l’euro, où en est l’Allemagne ? Que fera-t-elle de sa puissance ? Quelle sera sa place en Europe et dans le monde ? Quel avenir pour le couple franco-allemand ? Le dossier « L’Allemagne. Les défis de la puissance », publié par La Documentation française, dans la revue Questions Internationales, apporte des réponses. Myriam Lemaire l’a lue pour vous et a recueilli le point de vue de Georges-Henri Soutou, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques. A écouter ici.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Myriam Lemaire
Référence : vue527
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/vue527.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 29 avril 2012

L’Allemagne est aujourd’hui la première puissance économique en Europe et apparaît à beaucoup de ses voisins et partenaires comme un modèle enviable. Avec des analyses et synthèses d’experts, ce dossier en explore les principales dimensions. Il permet de comprendre les caractéristiques de « l’Allemagne et ses métamorphoses », sa place dans la construction européenne et le contexte international dans lequel elle se situe. Des encadrés approfondissent des thèmes particuliers, des cartes, des graphiques et des photos permettent de visualiser des informations utiles.

« Une histoire tourmentée : l’Allemagne unie ou désunie »

L’article de Georges-Henri Soutou propose une rétrospective de l’histoire de l’Allemagne, une histoire longue et tourmentée, du Saint Empire romain à la réunification en 1990. Il explique que « l’Allemagne a toujours été moins désunie ou inversement moins unie que ne le pensaient les contemporains ». Sa division en plusieurs Etats est une « quasi-constante historique jusqu’en 1871, et à nouveau entre 1945 et 1990 ». Si l’unité étatique allemande a été une exception, « les relations entre les différentes parties du Corps germanique ont été en général plus développées et étroites qu’on ne l’imaginait à l’extérieur . » Il montre comment s’est développée progressivement une forme originale de fédéralisme, très importante pour l’Europe.

Equilibre et consensus

Le point de vue d’Isabelle Bourgeois, chargée de recherche au Centre d’information et de recherche sur l’Allemagne contemporaine (CIRAC), sur le système économique et social, est très éclairant. Selon elle, « l’Allemagne n’est pas un modèle au sens où on l’entend actuellement en France. Sa compétitivité ne se résume pas à quelques politiques économiques ou axes de réformes ». Si elle est aujourd’hui en Europe l’économie la plus dynamique, en dépit des crises qu’elle a traversées, c’est parce que la société allemande a su s’adapter aux évolutions et réformer « juste à temps », en recherchant un équilibre entre les droits et devoirs de chacun. Son économie repose sur le respect des principes du libéralisme organisé, de la subsidiarité, de l’équité et de la coresponsabilité. Pour l’auteur, « le modèle économique » allemand est au fond un « modèle de société ». Il repose sur des valeurs humanistes chrétiennes. Une économie centrée sur l’homme est le « secret » de la performance des PME allemandes.

Stabilité politique

L’article de Jérôme Vaillant, professeur à Lille 3, présente le Tribunal fédéral constitutionnel qui est le pivot central d’un régime fondé sur la séparation des pouvoirs. Il explique combien en Allemagne, la notion d’Etat de droit occupe une place essentielle depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Pour approfondir les questions politiques, citons deux encadrés sur « Les partis politiques allemands » et sur « Immigration et identité culturelle ».

Une politique étrangère singulière

Stéphan Martens, professeur des universités, analyse la politique étrangère de l’Allemagne depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Il en rappelle les fondements : ancrage à l’Ouest, ouverture à l’Est et multilatéralisme. Depuis 1990, la RFA redevenue pleinement souveraine « n’hésite plus à assumer ses intérêts nationaux » et intègre désormais une dimension de puissance politique. Mais, selon l’auteur « ses engagements au sein des structures multilatérales et communautaires laissent apparaître une singularité persistante ». En témoignent les hésitations des dirigeants allemands sur le dossier libyen.

Un rôle moteur dans la construction européenne

Si depuis les années 1950, la construction européenne est au cœur de la politique étrangère allemande, la réunification de ce pays a profondément modifié son engagement européen, selon Anne-Marie Le Gloannec, directrice de recherche à Sciences Po Paris. Elle analyse la situation de l’Allemagne face à ses partenaires depuis l’éclatement de la crise financière en Europe. Cette crise met à l’épreuve le « couple franco-allemand » et amplifie le débat sur le rôle et les perspectives de la relation franco-allemande, comme le souligne Hans Stark, secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes (CERFA).

Les évolutions du « couple franco-allemand » sont retracées par le professeur Daniel Colard. Il souligne la permanence et la durée de l’entente et rappelle qu’en 2013 le traité de l’Elysée de 1963 qui gouverne encore aujourd’hui les rapports du couple franco-allemand célébrera ses cinquante ans d’existence. Il s’interroge sur l’ambiguïté actuelle des relations franco-allemandes et leur avenir incertain. Mais il estime que malgré les divergences, le moteur franco-allemand demeure le principal facteur de stabilité et d’inventivité du projet européen.

Pour compléter ce dossier, des documents peu connus offrent trois visions politiques ou culturelles de l’ancienne Allemagne : celle de Mme de Staël d’une Allemagne entre Lumières et romantisme, celle de Henri Heine qui annonce de façon prémonitoire une révolution allemande. La lettre de l’Empereur Guillaume II au Chancelier von Bülow exprime les ambitions impériales de l’Allemagne.

Ce numéro de la revue Questions internationales inaugure une nouvelle rubrique régulière, les « Regards sur l’actualité internationale » avec des points de vue personnels qui ouvrent des débats et témoignent d’une liberté de ton. Ils sont consacrés à l’Afghanistan d’une part, aux risques d’un déséquilibre franco-allemand structurel, d’autre part. Avec « Les portraits », on découvrira un grand ambassadeur oublié, Jean Jules Jusserand.

L’Allemagne. Les défis de la puissance

Collection Questions internationales n° 54 La Documentation française
128 pages, 9,80 €

Numéros récents :

- Printemps arabe et démocratie (n° 53)

- Un bilan du XXe siècle (n° 52)

- A la recherche des Européens (n°51)

A paraître :

- Le Brésil, l’autre géant américain (n° 55)

- A lire aussi, dans la collection Documentation photographique (dossier n°8070) :

- L’Allemagne vingt ans après.

Le point de vue de l’Académicien Georges-Henri Soutou

Georges-Henri Soutou, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques
Georges-Henri Soutou, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques
©Canal Académie

Georges-Henri Soutou, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, historien, professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) donne son point de vue sur la situation de l’Allemagne et sa place en Europe. Il souligne qu’elle est désormais « un pays normal » au cœur de l’Europe : « un Etat-nation européen, sans problème de minorités ». Son système fédéral est particulièrement bien adapté à la construction européenne. Sa culture du consensus et de la démocratie sont en adéquation avec l’Europe.
Evoquant la relation franco-allemande, il constate un rééquilibrage entre les deux pays. Pour lui, le moteur franco-allemand est toujours nécessaire mais n’est plus suffisant.

- Écoutez les émissions de Georges-Henri Soutou sur Canal Académie, comme par exemple :

- Le couple franco-allemand a-t-il encore un avenir au sein de l’Union européenne ?

- Les rencontres De Gaulle-Adenauer, réconciliation ou mariage de raison ? par Georges-Henri Soutou

- Georges-Henri Soutou : Le nouveau système international

- Les Leçons de l’Histoire internationale, par Georges-Henri Soutou, de l’Académie des sciences morales et politiques

- Consultez la fiche de Georges-Henri Soutou sur le site de l’Académie des Sciences Morales et Politiques.


La Direction de l’Information Légale et Administrative (DILA) est une direction d’administration centrale des services du Premier Ministre. Issue de la fusion de la direction de La Documentation française et de la direction des Journaux Officiels, elle est placée sous l’autorité du Secrétariat Général du Gouvernement. Sous la marque « La Documentation française », la DILA est aujourd’hui l’un des grands éditeurs publics français.

Canal Académie est en partenariat avec La Documentation française.


En savoir plus :

- Consultez les autres chroniques de Myriam Lemaire et les émissions de Canal Académie, en partenariat avec la Documentation française :

- Lu pour vous... à La Documentation française : le dossier "Histoires de France" avec les points de vue de Pierre Nora, de l’Académie française, et d’Emmanuel Le Roy Ladurie, de l’Académie des sciences morales et politiques.

- Lu pour vous... à la Documentation française : Service public, services publics de Pierre Bauby avec le point de vue de Marcel Boiteux, de l’Académie des sciences morales et politiques.

- Lu pour vous ... à la Documentation française : " la justice en réforme : où en sommes-nous ?" avec le point de vue de François Terré, de l’Académie des sciences morales et politiques.

- Lu pour vous… à la Documentation française : « Le Président de la République au centre du pouvoir » avec le point de vue de Pierre Mazeaud de l’Académie des sciences morales et politiques






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires