Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Les états modifiés de conscience et l’approche rationnelle de l’étrange (1/2)

Introduction de Bérénice Tournafond et communication du philosophe académicien Jean Baechler

La conscience peut atteindre des niveaux très différents (entre le conscient et l’inconscient, des états parfois qualifiés de préconscient ou subconscient) et intervenir dans des domaines extrêmement variés, de la science à la morale en passant par la philosophie, la sociologie, le droit, l’anthropologie, jusqu’à la théologie. Canal Académie retransmet le colloque organisé en mars 2012 à l’Institut de France sur les états modifiés de conscience en deux parties. Retrouvez dans ce premier volet l’introduction de Bérénice Tournafond, organisatrice du colloque, et de Jean Baechler, philosophe, de l’Académie des sciences morales et politiques, consacrée à une approche rationnelle de l’étrange.


Bookmark and Share

L’association « Être humain », les académiciens François Gros et François Terré et Bérénice Tournafond vous invitent à assister au prochain colloque « Les états modifiés de conscience ». Lundi 21 mai 2012 à l’Institut de France de 8h30 à 13h. Organisé avec le concours de l’Académie des sciences et l’Académie des sciences morales et politiques et en partenariat avec Canal Académie qui rediffusera les principales interventions. Pour connaître le programme : www.hommecontemporain.org




Introduction au colloque de mars 2012 sur les états modifiés de conscience
par Bérénice Tournafond, présidente de l'association « Etre humain »



En dépit de très grands progrès réalisés au cours de ces dernières décennies notamment dans le domaine des neurosciences, ni les sciences expérimentales ni les sciences humaines n’ont percé les secrets de la conscience et aucune de ces sciences ne peut affirmer aujourd’hui avec autorité ce qu’elle est véritablement et qu’elle en est l’origine.

Toutes les définitions sont par conséquent imparfaites, qu’il s’agisse de la conscience de soi, de la conscience morale ou de ses acceptions mentale et cognitive. Mais il est indéniable que la conscience dont on ne doit pas oublier le rôle crucial dans l’évolution biologique et la survie du genre humain, demeure essentielle dans la perception que nous avons du monde qui nous environne et de notre propre existence.
A partir de là, deux visions totalement différentes s’opposent quant à sa nature. En caricaturant, l’on peut dire que l’une tend à considérer que la conscience est une expression de l’Esprit, qui serait en partie une manifestation de la divinité. Ce qui expliquerait le surnaturel et les expériences prophétiques…
L’autre vision considère que la conscience n’est qu’une manifestation du fonctionnement du cerveau, ou plus largement du corps humain. Elle serait une superstructure produite par le vivant et donc nécessairement éphémère, comme une sorte d’aboutissement du processus vital.

Entre ces deux conceptions, il y a évidemment une multitude de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires