Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean sans Peur (1371-1419) : le prince de la Guerre civile (2/6) par Philippe Contamine

Deuxième portrait de la série "les Grands Ducs de Bourgogne", par Philippe Contamine, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et l’historien Bernard Schnerb

Traître à la nation, prince tyrannicide, Jean sans Peur, deuxième duc de Bourgogne de la dynastie des Valois est entré dans l’Histoire avec une sombre réputation. Philippe Contamine, de l’Institut de France, et Bertrand Schnerb dessinent un portrait circonstancié de ce personnage, assassiné à Montereau, et du rôle qu’il joua dans les affaires politiques du royaume de France à l’époque du « roi fou » Charles VI.


Bookmark and Share

Jean de Bourgogne, comte de Nevers : le souvenir de Nicopolis

Destiné à gouverner des principautés et des populations diverses, à légiférer et réglementer, à donner des ordres à des administrateurs et à des gens de finances, le futur Jean sans Peur reçoit une excellente formation intellectuelle.
Dans la période de formation du prince, l'épisode malheureux de la croisade de Nicopolis (1396, ville de l'actuelle Bulgarie) constitue une expérience douloureuse et décisive. Le souvenir des horreurs de la guerre, de la défaite et de la captivité sont des éléments déterminants de sa future existence.


1404, mort de Philippe le Hardi : avènement de Jean sans Peur


Par-delà la tombe, le nouveau duc maintient une fidélité absolue au personnage, tant admiré et tant aimé, de son père Philippe le Hardi et à la politique paternelle.
Comme le duc Philippe, Jean sans Peur est partagé entre la Bourgogne, la Flandre et la cour de France. Il ne bénéficie pas, cependant, du prestige considérable attaché à la figure de Philippe le Hardi, fils de Jean II le Bon et oncle de Charles VI et de son frère, Louis d'Orléans.

Jean sans Peur, en devenant duc, hérite d'une querelle qu'il n'a pas provoquée -mais qu'il radicalisera jusqu'au crime- entre les Maisons de Bourgogne et d'Orléans.




Un roi à demi fou : une régence impossible et de rivalités princières sanglantes




La folie à éclipse de Charles VI ne permet pas d'instituer une régence véritable. Le vide intermittent du pouvoir entraîne des tensions de plus en plus contradictoires entre le frère et le cousin du roi. Aux rivalités familiales au sein du Conseil royal s'ajoutent des oppositions politiques fondamentales. Deux conceptions différentes de l'État cherchent à s'imposer selon les modalités classiques d'un parti au pouvoir et de son opposition, à caractère plus ou moins démagogique.



1407, le meurtre du duc Louis d'Orléans, frère de Charles VI

Au début(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires