Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les funérailles de Victor-Hugo

Marc Bressant, grand prix du roman de l’Académie française, fait revivre cet événement

Moment historique, les funérailles de Victor Hugo, le 1er juin 1885, rassemblèrent deux millions de personnes de toutes parts. Les délégations de provinces de France et d’ailleurs se multiplièrent aux abords du chemin menant au Panthéon emprunté par le corbillard des pauvres dans lequel souhaitait reposer l’écrivain académicien. Marc Bressant, auteur du livre Les funérailles de Victor Hugo, raconte le souvenir vibrant de cette journée si particulière.


Bookmark and Share

Les funérailles de Victor Hugo en 1885 restent la plus grande manifestation de tous les temps à Paris. Elles ont marqué le véritable baptême de la III è République et l'avènement de la laïcité en France. Victor Hugo meurt le vendredi 22 mai 1885 au début de l’après-midi. Pour la foule immense massée devant son domicile et qui suivait depuis plusieurs jours avec anxiété l’évolution de sa maladie, c’est la consternation. Les sénateurs et les députés décident que les obsèques seront nationales et que l'académicien sera inhumé au Panthéon qui est rendu pour la circonstance à une vocation civile. La date des funérailles est fixée au lundi 1er juin.

Marc Bressant, auteur du livre Les funérailles de Victor Hugo, fait revivre cette journée emblématique à travers les souvenirs de sa grand-mère Madeleine. « Tu te souviendras de cette journée et tu la raconteras à tes enfants et à ceux qui viendront après » ordonna son père à la petite Madeleine, huit ans. Bien des décennies plus tard, il nous raconte à son tour la cérémonie en témoin. Pour lui, aucun doute, il y était.



Un subtil va et vient entre les époques et entre les mémoires donne tout son relief au récit et permet au lecteur de se réapproprier cet événement fondateur. Ce fameux dimanche, la dépouille mortelle est déposée sous l’arc de triomphe dont l’ordonnancement a été confié à Charles Garnier, l’architecte de l’Opéra. Un crêpe noir le voile obliquement. Des cuirassiers à cheval veillent toute la nuit le catafalque immense, dressé en son centre et surmonté des initiales VH.

Ce sont deux millions de personnes qui convergent vers le lieu des obsèques.
Les témoins de cet événement savent qu’il est et demeurera unique
dans l’histoire.




- En savoir plus :

-(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires