Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le mythe de Thésée et la musique de Lully, par Danièle Pistone, correspondant de l’Académie des beaux-arts

Une tragédie à grand succès, tombée dans l’oubli, puis remise au goût du jour...

Parmi les 14 tragédies lyriques que composa Jean-Baptiste Lully (1632-1687), on trouve Thésée (1675) sur laquelle se penche dans cette émission, Danièle Pistone, correspondant de l’Académie des beaux-arts. Cette émission fait partie d’une série présentant trois mythes grecs dans l’art, la littérature, la musique : Prométhée, Narcisse, Thésée. De nombreux académiciens, écrivains, peintres ou musiciens, se sont en effet inspirés de la mythologie dans leurs œuvres.


Bookmark and Share

C'est devant Louis XIV et sa Cour que Jean-Baptiste Lully (1632-1687) composa Thésée. Représenté à l'Opéra de Paris jusqu'en 1779, cette tragédie a ensuite disparu après un siècle de représentation ! Pourquoi ? Pour Danièle Pistone, «le goût artistique est un mouvement pendulaire, d'abord on aime quelque chose, puis après on l'oublie...», cependant si cette pièce de Lully est restée au répertoire tant de temps cela montre la force des œuvres du compositeur. Mais cette longévité est également due à la qualité de son livret. Réalisé par Philippe Quinault (1635-1688), ce livret a été de nombreuses fois repris comme par exemple par Haendel, et il a continué a inspirer les artistes . Danièle Pistone souligne cette curiosité contemporaine qui l'a remis au goût du jour.

Peut-on parler de Thésée comme d'un opéra novateur?

A cette question la musicologue souligne l'importance de l'époque à laquelle Lully commence à écrire ses ouvrages. En effet, alors que les compositions de ses compatriotes italiens règnent sur la période baroque, Lully va imposer un style qui vient davantage de l'héritage hexagonal. Il reprend l'Académie de musique et va accorder plus d'importance à la pastorale, aux chœurs, aux ballets. C'est un style qui doit ses particularités aux répertoires préexistants, mais aussi au type de fonctionnement de l'opéra français. L'opéra italien est un opéra qui fonctionne sur le principe de la stagione, de la saison, autrement dit vous ne pouvez jamais avoir beaucoup de chœurs, de ballets car cela coûte très cher. De plus, dans le mode d'organisation de la tragédie lyrique à la française tel que le conçoit Lully, il y a déjà une innovation fondamentale, c'est le principe de ce privilège opératique français dont bénéficie Lully, il faut i rappeler que ce principe vient de la cour, car c'est bien l'opéra de Cour, qui est d'usage pendant des années. Le prologue, par exemple, doit être un hymne au Roi-Soleil. Le prologue dans Thésée, se déroule dans les jardins du château de Versailles dans lesquels des allégories se plaignent de l'absence du roi Louis XIV.
Danièle Pistone nous rappelle également l'importance qu'accordait Lully au langage :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires