Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’emploi : travailler plus ou gagner moins ?

La chronique économique de Philippe Jurgensen

La formulation un peu provocante et notre chroniqueur en a bien conscience ! En effet, il a surtout été question jusqu’ici en France de travailler moins en gagnant autant (pour la gauche, avec les 35 heures), ou, de l’autre côté, de « travailler plus pour gagner plus », selon la célèbre formule de Nicolas Sarkozy. Le problème est que la situation de l’emploi dans notre pays, loin de s’améliorer, a continué à se détériorer avec l’une comme avec l’autre de ces formules...


Bookmark and Share

Les crises subies en 2001-02 (éclatement de la bulle Internet), puis en 2008-9 (crise des « subprime ») et de nouveau depuis l’été 2011 (crise des dettes souveraines) y sont certes pour quelque chose. Mais ce qui est préoccupant, c’est la tendance de fond : notre pays ne parvient plus à créer assez d’emplois pour en proposer à tous. Pire, le potentiel de croissance français serait revenu aujourd’hui à peine au-dessus de 1%, ce qui, compte tenu des progrès de productivité, signifierait une baisse régulière de l’emploi même une fois la crise terminée.

Il faut évidemment sortir de ce piège ; mais on ne le pourra pas sans réformes structurelles profondes.




1. Le constat d’abord : près de 3 millions de chômeurs officiels, presque le double si on prend une définition large.


J’ai eu l’occasion de rappeler l’an dernier, dans une chronique précédente sur ce sujet[[ N° 45, janvier 2011p[-, les différentes manières de décompter les sans-emploi.


Selon la définition la plus stricte, c’est à dire la catégorie A de la classification officielle (qui correspond à des personnes sans aucune activité [[Il s’agit des personnes cherchant du travail, n’en ayant trouvé aucun même à temps partiel et immédiatement disponiblesp[- ), il y avait en France métropolitaine 2 874 500 chômeurs fin 2011[[Chiffres officiels de la DARES, Direction statistique du Ministère de l’emploip[-. Si l’on inclut les nombreuses personnes en sous-activité [[Il s’agit des personnes ayant travaillé à temps partiel, mais qui souhaiteraient un emploi à temps complet. Ces chômeurs à temps partiel, au nombre d’1,4 millions, forment les catégories B (activité réduite < à 78h./mois) et C (activité réduite > à 78h./mois) de la classification officielle. Le total des catégories A+B+C s’élevait à 4 270 700 en métropole fin 2011, et 4 537 800 avec l’Outre-Merp[-. et environ 270 000 demandeurs d’emploi dans nos collectivités d’outre-mer, le total (catégories A+B+C) monte à 4 millions et demi de chômeurs. Ce chiffre a augmenté d’un-demi million en une seule année[[Le chiffre pour la seule catégorie A est de 152 000 chômeurs supplémentairesp[-, et d’un million depuis cinq ans.


Encore devrait-on tenir compte également des personnes inscrites à Pôle emploi qui, sans être(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires