Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

"Transsibérien" de Dominique Fernandez, de l’Académie française

Récit de voyage à travers la Russie : "C’était mon rêve de toujours" !

Entre mai et juin 2010, des écrivains français ont eu l’honneur d’être invités sur le Transsibérien dans le cadre de l’année France-Russie. Dominique Fernandez était du voyage. Il livre à ses lecteurs un récit qui privilégie la rencontre hors les rails réglementaires, le dialogue littéraire au-delà des âges et du temps, pour faire surgir au plus juste une part d’Europe encore prisonnière de nos a priori.


Bookmark and Share

Dominique Fernandez aime la Russie, ses habitants et sa culture. Il s’y ressource et confie même que sa confiance en l’humanité renaît quand il y séjourne. Il cherche depuis longtemps à la faire découvrir par ses livres, et invite ses interlocuteurs à s’y rendre. Plusieurs de ses livres parus témoignent de l’intérêt qu’il porte à l’immense pays depuis de nombreuses années : Place Rouge, Le dictionnaire amoureux de la Russie, Avec Tolstoï, La magie blanche de Saint-Pétersbourg et L’âme russe.

Dans cet entretien, il précise :

Tous mes livres sur la Russie servent à combattre l’image négative que les médias nous donnent ici de la Russie. On n'en parle que pour évoquer la mafia, la corruption, la Tchétchénie etc. On ne parle jamais de ce qu’il y a de merveilleux en Russie. C’est scandaleux. L’amour des gens pour la littérature, la poésie, l’opéra, la musique […] Ici c’est la consommation, la vulgarité, le week-end, la bagnole. Tout ça n’existe pas là bas ! Ici on est abreuvé de vulgarité, d’américanisation. Là-bas vous avez des gens qui aiment les choses que moi j’aime.






Cette fois, la Sibérie, présentée dans une méditation qui interroge à la fois le passé, le présent et l’avenir, fait surgir la Russie tout entière à travers les fenêtres du Transsibérien. La Russie est « une » dans sa pleine diversité. S’il connaissait bien la Russie d’Europe, il n’était jamais allé au-delà de l’Oural. Novgorod avait été son escale la plus lointaine dans cette exploration orientale de la Russie. Il en rêvait. Cette invitation à prendre le Transsibérien en compagnie d’autres écrivains français dans le cadre de l’année France-Russie fut une occasion formidable d’aller enfin jusqu’à(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires