Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Franck Sorbier, Maître d’art et créateur de l’habit d’académicien de Zao Wou-Ki

Rencontre avec le célèbre couturier dans son atelier

Le Maître d’art Franck Sorbier nous reçoit dans son atelier à Paris. Ce grand monsieur de la haute couture a créé l’habit d’académicien du peintre Zao Wou-Ki, de l’Académie des beaux-arts. Il nous fait partager cette expérience et nous livre quelques passages essentiels de sa vie et de son "métier de rêve". Un reportage à l’occasion des journées des métiers d’art (30 mars-1 avril 2012)


Bookmark and Share

Il est le seul Maître d’art de la haute couture, nommé sous le sobre titre « tailleur ». Loin des clichés "mode" du monde du luxe, il reste concentré sur le travail d’excellence qu’il accomplit chaque jour pas à pas et patiemment : « Pour le monde extérieur cela a souvent rapport avec les paillettes. Pour moi, c’est autant un métier de réflexion et de recherche que de création ».

De la machine à coudre familiale où il fait ses armes « de manière périlleuse», naît le besoin d’exister et d’être différent plutôt que se fondre dans la masse. Une envie de se mettre en danger ? Plutôt un besoin de créer. Ressembler aux maîtres idéalisés comme Serge Lutens devient une ligne, un rêve. « Je pensais que mon métier allait être un grand rêve. Il y avait aussi le besoin de liberté. Etant "accro" au rêve et à la liberté, le choix était facile. Je n’étais pas très doué pour les études en général mais assez pour les langues. J’aurais pu suivre un cursus plus classique mais j’avais envie d’une formation rapide pour me retrouver vite sur le marché du travail. » Difficile de faire sa place dans une profession où les diplômes et la voie royale comptent. L’opiniâtreté et le talent amènent Franck Sorbier à se faire connaître et à se démarquer. D’abord en 1990 avec les vestes, une collection « monoproduit » qui tranchait avec l’idée d’alors d’une création de tenue totale ; puis avec une invention, celle de la technique de la compression : « Cela a été un tournant dans ma vie. Avoir fait des vestes c’était bien mais je n’étais pas le premier à en faire. La compression ne vient que de moi. J’aime détourner les matières et les transformer.*»

Aujourd’hui Franck Sorbier travaille pour les quelques 200 clients de la haute couture dans le monde. Prestige suprême, il a créé l’habit d’académicien du peintre Zao Wou-Ki que ce dernier a porté sous la Coupole le 23 novembre 2003 lors de sa réception. Une expérience qui a laissé une trace bien présente : «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires