Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’avenir de notre sytème de santé est-il réellement menacé ?

Avec Jean-François Mattei et Michel Huguier, membres de l’Académie nationale de médecine

Professionnels de santé et politiques s’accordent sur ce point : il devient urgent de prendre des décisions pour assurer la pérennité du service de santé français qui se veut le plus performant au monde. Mais quelles décisions prendre pour contrôler la croissance des dépenses de santé ? Car le nœud du problème est là. Depuis un déficit record de 24 milliards d’euros en 2010, l’objectif est clair : réaliser des économies avec pour ambition de baisser ce déficit de 40% en 2012. Peut-on dépenser moins et soigner mieux ? Réponses en compagnie de Jean-François Mattei, ancien ministre de la Santé, et Michel Huguier, secrétaire de la Commission « Assurance maladie » à l’Académie nationale de médecine.


Bookmark and Share

Depuis le passage de Simone Veil au ministère de la santé, plus d’une trentaine de plans de sauvetage de la sécurité sociale ont été initiés. « Et à chaque fois, on a diminué les taux de remboursement et augmenté les taux de prélèvement. Je considère que nous sommes arrivés au bout » constate l’ancien ministre de la Santé et académicien de médecine Jean-François Mattei.

Les économies actuelles se basent en partie sur le déremboursement de médicaments à service médical rendu insuffisant (SMR insuffisant), la limitation des séjours à l’hôpital au profit de la chirurgie ambulatoire, la lutte contre les fraudes. Parallèlement, les taxes (sur les alcools, le tabac, les boissons sucrées...) et les cotisations sociales augmentent. Les résultats commencent à se manifester, avec plus 330 millions d’économies entre 2010 et 2011, mais le déficit reste abyssal.

Si chaque mesure est importante, Jean-François Mattei regrette cependant le manque de cohérence d’un système dans son ensemble, dont les mesures provisoires s’accumulent au fur et à mesure des années ; des mesures qui ne suffisent plus aujourd'hui. Pour nos deux invités, il devient urgent de réformer le financement même de notre système de santé : « Au lieu de pointer l’insuffisance de financement, on pointe l’excès des dépenses. Pourtant, les problèmes de déficit de la sécurité sociale sont posés d’une manière d’autant plus aiguë que le chômage s’accroît, occasionne une baisse des cotisations salariales et diminue les sommes au service du système de santé ». Pour Jean-François Mattei, « il faut aller de plus en plus vers une fiscalisation du financement de notre système de santé tout en faisant très attention à ce que ce système de santé reste basé sur la solidarité ».

Une assurance complémentaire à tarif dégressif ?

La solution se trouverait donc selon nos invités dans une répartition des coûts entre l’Etat, qui assurerait au moins la moitié du système de santé, et les personnes elles-mêmes pour une autre moitié, par le biais d'assurances complémentaires-santé.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires