Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Philippe Contamine : Gaston Fébus et son Livre de la chasse

avec le médiéviste de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, et Marie-Hélène Tesnière, de la Bibliothèque nationale de France

Dans la galerie des princes du XIVe siècle, Gaston III (1331-1391), comte de Foix et vicomte de Béarn, a une place singulière. Il choisit de se faire appeler « Fébus », c’est à dire « Soleil », et organise sa légende. Les récits, très admiratifs, de son ami Froissart, poète et historien, laissent deviner un prince tout à la fois solaire et ténébreux. Mais Gaston Fébus doit surtout sa renommée à son extraordinaire Livre de la Chasse. Philippe Contamine et Marie-Hélène Tesnière évoquent le destin tragique de ce seigneur d’exception -pieux mais homicide- passionné de poésie, de science, et grand chasseur devant l’Éternel.


Bookmark and Share









Fébus, Soleil d'or, soleil noir


Légendaire, le personnage le devint grâce au Dit dou florin et aux Chroniques de Jean Froissart, dans lesquels il traça un portrait en clair-obscur, tour à tour admirable et inquiétant, du comte de Foix.
Attiré par l'aura qui entourait déjà la personne de Fébus, Froissart se rendit, en 1388, à la cour d'Orthez où il fut accueilli fastueusement.
Gaston Fébus, prince cultivé, écoutait avec admiration le chroniqueur réciter de longs extraits de son roman arthurien, Meliador.
Les Chroniques de Froissart évoquent la manière dont Fébus gouverna ses terres, géra ses finances, assura la sécurité intérieure de ses territoires, s'attacha à rendre une justice directe et efficace, attira ses alliés et se fit respecter par tous.

Grand administrateur et fin diplomate, Gaston III maintint l'autonomie de sa principauté malgré la puissance politique de chacun de ses voisins : les rois de France, d'Angleterre, d'Aragon, de Castille, de Portugal et de Navarre. Par méfiance ou défi, Fébus évita toujours de se rendre « en France » pour servir ses souverains successifs. Sa grande réussite fut militaire. Grâce aux rançons -au XIVe siècle, nous sommes à l'âge d'or du système des rançons- il amassa un énorme trésor qui lui offrit un train de vie de prince, pour ses constructions et pour d'autres guerres qu'il mena, en général, de façon victorieuse. Ses échecs furent territoriaux et dynastiques. En dépit de ses qualités, évoquées plus haut, il ne réussit pas à agrandir ses territoires.

Mais c'est à son histoire familiale que se rattacha la légende noire du comte de Foix, vicomte de Béarn : pour des raisons mystérieuses, il tua son unique fils légitime. Ainsi prit fin la lignée directe de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires