Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean-Paul Philippe, Prix de sculpture Del Duca-Institut de France 2011 : "Archéologies intérieures "

"Chaque miroir est le tombeau du ciel"

Jean-Paul Philippe voit dans la pierre un paysage de mémoire comme un passeport pour l’immobile. À travers ses dessins, ses marbres gravés, ses marelles, ses blocs dressés, stèles ou capteurs des dessous du ciel, il dévoile une familiarité évidente avec la notion de dimension passant sans contrainte de l’espace naturel, à ciel ouvert à la sculpture de plus petite dimension, ou à des dessins et peintures, parfois même gravés dans le marbre.


Bookmark and Share

Jeune adolescent, souhaitant se consacrer aux arts, en particulier à la peinture, Jean-Paul Philippe découvre l'Italie et les collections du musée des Offices de Florence à l'âge de 16 ans. Un voyage et une expérience déterminantes qui le lient depuis à ce pays et qui ne furent pas sans effets sur sa formation d'autodidacte puis sur ses études à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Depuis 1960, il vit entre la France et l'Italie et a fait de la sculpture son médium privilégié, depuis 1973.



En Toscane, il a installé en 1993, sur les «crêtes» du site naturel d'Asciano, une œuvre maitresse : Site Transitoire, réalisée à Sienne dans les ateliers de l'Ars Marmi. Il fait dialoguer plusieurs éléments de basalte gris avec la nature, composant une œuvre monumentale où la pierre épouse le lieu. Un grand siège y accueille le passant, une fenêtre orientée y reçoit le dernier rayon du soleil, un sarcophage et un labyrinthe interrogent le promeneur. Jean-Paul Philippe a voulu y représenter les trois positions du corps assis, debout, couché. Les limites de l'homme. L'installation a été adoptée et renommée Site Transitoire par les gens du pays. Chaque été, au moment du solstice, une création théâtrale ou musicale y est donnée, près de 500 personnes assistent au spectacle.




Le site est ouvert, sans barrière ou limite aucune, si bien que les visiteurs partis, un troupeau de moutons peut s'arrêter entre les sculptures comme en témoignent les photographies du très beau livre, Jean-Paul Philippe, Archéologies Intérieures, publié par le Fonds Mercator (2008). L'ouvrage donne à voir l'ensemble de l'œuvre de l'artiste. Les textes sont de Bernard Noël et Antonio Prete, essayiste et poète, deux compagnons de route de longue date du sculpteur. La poésie tient une place importante dans le cœur du sculpteur. Le poète et historien de l'art, Bernard Noël signe avec ce livre une nouvelle monographie d'artiste (après Magritte, André Masson, Olivier Debré, Zao Wou Ki,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires