Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Quels liens entre migrations des populations et changements de l’environnement ?

par Jacques Véron, une communication à l’Académie des sciences morales et politiques
Le nombre de migrants internationaux est aujourd’hui estimé à 214 millions selon l’ONU. Les migrations ont diverses causes, politiques, économiques mais aussi climatiques et d’environnement. Ce lien entre la démographie et l’écologie, entre migration et environnement, est ici expliqué par Jacques Véron, directeur de recherche et des relations internationales à l’INED (Institut national d’études démographiques). Il s’exprimait devant les membres de l’Académie des sciences morales et politiques réunis en séance le lundi 5 mars 2012.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : ES648
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es648.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 18 mars 2012

L’intervenant se propose d’étudier le lien entre migration et environnement, précisant d’emblée que l’essentiel des migrations ne se fait pas Nord-Sud, comme on a trop tendance à le penser, mais plutôt à l’intérieur même des continents. Il rappelle aussi que l’on peut qualifier de migration, un déplacement de plus d’un an. Certaines migrations sont définitives, d’autres provisoires lorsque les migrants retournent sur leur sol natal.

Il fait état des différentes études qui ont été menées durant ces dernières années sur ces sujets.

- Les catastrophes climatiques autant que la déforestation, la montée du niveau des eaux, les sécheresses, les pollutions des terres, peuvent inciter les populations à quitter les zones devenues inhabitables

- d’un autre côté, les migrations accroissant le plus souvent l’urbanisation, accentuent elles aussi les problèmes d’environnement : "L’urbanisation affecte en profondeur la relation entre population et environnement, entre autres par la consommation d’espace et d’énergie qu’elle induit".

L’intervenant souligne trois points importants :

Les transformations de l’environnement, actuelles ou prévisibles, sont de diverses natures. Elles peuvent prendre

1) la forme de chocs brutaux (tsunamis ou tremblements de terre)

2) les changements peuvent être tendanciels (réchauffement climatique, montée progressive) du niveau de la mer.

3) les transformations peuvent être réversibles ou pas (certaines inondations le sont en partie, les sécheresses le sont moins, l’accident nucléaire grave, ne l’est pas du tout à l’échelle humaine).

Jacques Véron, directeur de recherche et des relations internationales à l'INED (Institut national d'études démographiques)
Jacques Véron, directeur de recherche et des relations internationales à l’INED (Institut national d’études démographiques)

Après avoir rappelé quelques situations historiques (Révolution française, Irlande...) l’intervenant souligne que certaines migrations peuvent aussi être des migrations de peuplement : "la mobilité peut être encouragée par les gouvernants pour lutter contre les déséquilibres démographiques (Indonésie-Java au début du XX ème siècle)".

Puis il aborde la question des densités de population. Elles se sont fortement accrues dans certains pays d’Asie (Vietnam et delta du Fleuve rouge) les chiffres montrent que les effets démo-écologiques ne sont nullement mécaniques ; la question des mouvements de population et de la diffusion des maladies (la seconde étant une conséquence importante de la première) ; la relation entre migration et appartenance sociale (le cas de l’ouragan Katrina montre que les pauvres migrent plus que les riches, c’est une "migration différentielle"). Il n’oublie pas un regard particulier sur le cas de l’Afrique où les causes de migration sont multiples et où l’on peut parler véritablement de "réfugiés climatiques".

- Poursuivez la lecture de l’intégralité du texte de Jacques Véron, avec des cartes, des tableaux, des références, sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques

- Ecoutez les autres communications données à l’Académie des sciences morales et politiques, dans la série "Thématique 2012 : Asymétries et forces neuves du monde actuel"

- L’exploitation des ressources agricoles et agroalimentaires, par Michel Griffon

- Quel futur pour les métaux et terres rares ? par Didier Julienne

- Pierre Gadonneix : les ressources mondiales en énergie

- Henri Léridon : Les perspectives de la population mondiale






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires