Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La mort de la République de Weimar : un événement charnière du nazisme

De l’Etat de droit à l’Etat de non-droit, avec Johann Chapoutot, lauréat de l’Académie française, invité de Christophe Dickès

Prix Eugène-Colas de l’Académie Française, Le meurtre de Weimar de Johann Chapoutot raconte l’histoire d’un fait divers -l’assassinat d’un ouvrier communiste par des SA l’été 1932- comme il y en eut tant en cette période de troubles politiques en Allemagne. Pourtant l’auteur fait de l’événement un moment charnière qui se termine par la disparition de l’Etat de droit.


Bookmark and Share

Dans la nuit du 9 au 10 août 1932, à Potempa, en Silésie, neuf SA assassinent lâchement chez lui Konrad Pietzuch, militant communiste. Cet événement n'est pas un acte isolé. Dans le contexte de la crise politique du début des années trente, les morts se comptent par centaine des deux côtés des extrêmes. Nous sommes ici dans ce processus de violence admirablement bien décrit par Gorge Mossé dans son livre sur la brutalisation des sociétés européennes. Mais la mort extrêmement violente de Pietzuch devient une sorte de fait médiatique et judiciaire d'importance où se cristallise l'heure des choix. Il s'inscrit à un moment charnière de l'histoire de Weimar. Dans son petit livre consacré à l'événement, Johann Chapoutot démêle l'écheveau extrêmement complexe de la période en expliquant ses lignes de forces et ses grands enjeux. Il fait de ce meurtre politique le passage d'un État de droit à un État de non-droit où la violence s'institutionnalise alors qu'Hitler n'est pas encore arrivé au pouvoir. Il met aussi en exergue les dissensions aux seins du parti nazi qui, à terme, aboutiront à la fameuse nuit des longs couteaux. Le livre est illustré d'affiches politiques de l'époque, permettant de décrypter la propagande utilisée dans l'Allemagne des années trente.

L'auteur

Ancien élève de l’ENS, agrégé d’histoire, docteur de l’Université Paris I et de la T.U. Berlin, Johann Chapoutot a été successivement chargé de cours à Polytechnique et Sciences po. Il est aujourd'hui maître de Conférences des Universités à l'Université Grenoble II - Pierre Mendes France. Spécialiste de l'Allemagne de l'entre-deux guerres, il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la question: Le National-socialisme et l'Antiquité, Paris, Presses Universitaires de France, 2008, 544 p.; L'âge des dictatures. Régimes autoritaires et totalitarismes en Europe (1919-1945), Paris, Presses Universitaires de France, Collection L, 2008, 256 p; Le meurtre de Weimar, Paris, Presses Universitaires de France, Perspectives critiques, 2010, 138 p. Ce dernier ouvrage a reçu le Prix Eugène-Colas de l'Académie Française.


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires