Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Profession : ethnomusicologue "Un mode de vie plus qu’un métier" pour Sylvie Le Bomin

Rencontre avec l’ethnomusicologue au Muséum national d’Histoire naturelle

L’ethnomusicologie est une science humaine qui étudie les rapports entre la musique et la société. Sylvie Le Bomin, docteur en ethnomusicologie, maître de conférences au Muséum national d’Histoire naturelle, évoque pour Canal académie cette profession qui reste méconnue. Spécialiste des musiques africaines, elle travaille aujourd’hui avec des populations gabonaises et étudie la place de la musique dans les populations pygmées et bantoues. Cette émission fait partie d’une série établie par le partenariat Canal Académie-Museum national d’Histoire naturelle.


Bookmark and Share

Un travail de terrain


Comme le définit Sylvie Le Bomin, « l’ethnomusicologie est l’étude des pratiques musicales par rapport aux sociétés dans lesquelles elles sont en usage. » Cette profession demande donc des études sur le terrain, sur des périodes plus ou moins longues. Il faut savoir s’intégrer aux populations, c’est pourquoi, l’ethnomusicologue « participe aux activités collectives, même si elles n’ont pas un à-côté musical. » Sylvie Le Bomin s’est d’abord tourné vers la Centrafrique, car elle a eu l’opportunité d’accompagner une équipe d’ethnologues alors qu’elle était en licence de musicologie à la Sorbonne Paris IV. « On m’a proposé un sujet de maîtrise sur les matériaux qui avaient été collectionnés sur le terrain en Centrafrique.» Une fois cette maîtrise faite, elle a pu retourner sur le terrain pour préparer sa thèse, mais malheureusement, la guerre qui éclata en 1996 en Centrafrique mit un terme à ses recherches. Mais sa volonté de vouloir rester en Afrique centrale, l’amena vers le Gabon, pays dans lequel elle travaille toujours aujourd’hui, notamment sur l’étude des xylophones. «Le Gabon a des musiques assez curieuses, rugueuses, dérangeantes par rapport à nos propres systèmes. J'ai donc choisi le Gabon où des travaux en ethnomusicologie avaient été menés des années 50 aux années 70. Je connaissais la richesse de pratiques musicales du Gabon, des populations pygmées, des populations bantoues» (présentes au Gabon, aux Comores, au Soudan ou encore en Namibie).
Elle a alors pu mettre en place un travail comparatif à grande échelle. Quant aux qualités que requiert la profession d’ethnomusicologue, Sylvie Le Bomin souligne la capacité à pouvoir s’adapter à « des environnements totalement étrangers, peu confortables parfois, dans lesquels il faut savoir s’ouvrir aux autres. »



Etude de la grammaire musicale


Concrètement, l’ethnomusicologue étudie la musique comme un grammairien étudie la langue. Cette science humaine est capable de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires