Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Août 1870 : L’été en enfer. Nicolas Chaudun raconte l’écroulement de l’Empire de Napoléon III

Prix Drouyn de Lhuys 2011 de l’Académie des Sciences Morales et Politiques

Août 1870, l’armée impériale est anéantie, le trône renversé, le territoire envahi. Le Second Empire s’écroule. Les circonstances de cet épisode désastreux ont largement été commentées. Mais qu’en est-il de l’Empereur ? Nicolas Chaudun s’y intéresse pour la première fois. Le récit est poignant. On découvre un empereur qui, miné par la maladie et dépossédé de tous pouvoirs, n’en demeure pas moins digne et humain.


Bookmark and Share

L'entrée en guerre

Début 1870, Napoléon III confirme l’évolution libérale du régime avec la nomination d’Emile Ollivier à la tête d’un nouveau ministère. A son habitude, il éprouve le désir d’avoir le soutien du peuple dans sa démarche. Un plébiscite est donc organisé en mai pour ratifier l’empire libéral. Les résultats sont sans équivoques, le oui l’emporte massivement. Gambetta est le premier à reconnaître que « l’Empereur est plus fort que jamais » ?

L’affaire de la succession d’Espagne qui éclate début juillet met le feu aux poudres. La candidature d’un Hohenzollern au trône d’Espagne est vécue comme une menace par une France agacée par les intrigues du chancelier allemand, Bismarck. Dans un premier temps, Napoléon III et Emile Ollivier, tous deux partisans de la paix, arrivent à surmonter la crise diplomatique. Le retrait de la candidature Hohenzollern le 11 juillet leur donne raison, la crise est écartée. C’est sans compter sur l’opinion publique française qui souhaite en finir avec la Prusse et Bismarck, qui, lui, cherche l’incident diplomatique capable de le brouiller avec la France. En modifiant quelque peu la fameuse dépêche d’Ems par laquelle la France demande des garanties au roi de Prusse, Bismarck parvient à ses fins. Il blesse la France qui réagit aussitôt par la déclaration de guerre. Il est important de noter que la guerre est décidée par un ministère influencé par une foule qui crie : « La guerre ! A bas Bismarck, tous à Berlin » et une impératrice qui protège l’honneur de la dynastie. Quant à Napoléon III, il semble absent des décisions.

Pour la première fois, Nicolas Chaudun explique pourquoi. Il montre en effet un empereur souffrant, atteint par la maladie de la pierre, auquel on administre de fortes doses d’opium pour atténuer ses douleurs, d’où des états comateux… Dans ces conditions, comment peut-il s’opposer à une France - l’Impératrice en tête - poussant à la guerre et n’envisageant absolument pas la possibilité d’une défaite ? Le Ministre de la Guerre, Lebœuf, n’affirme-t-il pas : «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires