Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le logement d’étudiant avec Claude Parent : retour sur le Grand prix d’architecture de l’Académie

Le Grand prix d’architecture de l’Académie des beaux-arts 2011

A chaque rentrée universitaire, se profile la question du logement des étudiants, avivée par un contexte de crise du logement en France. Insuffisant, le logement reste ainsi le principal souci des jeunes, toujours plus nombreux à vouloir intégrer l’enseignement supérieur. Un problème de société majeur que le jury du Grand Prix d’architecture de l’Académie des beaux-arts a choisi en 2011 pour son concours, ouvert justement aux jeunes.


Bookmark and Share

Le concours est ouvert aux étudiants ou architectes de moins de 35 ans, une génération directement concernée par le problème.




C’est avec Claude Parent, président du jury, que nous découvrons les projets des lauréats, choisis non sans difficultés parmi une soixantaine de candidats. Connu pour être l’architecte de la fonction oblique, ayant goûté le sel de la provocation durant toute sa carrière par l’originalité de ses constructions, dont la plus célèbre est l’église Sainte-Bernadette du Banlay à Nevers, et par sa vision de l’architecture, Claude Parent connaît ces dernières années une nouvelle reconnaissance de la part de la jeune génération d'architecte. Son œuvre incarne l’architecture utopique qui lui vaut d’être considéré comme une référence.




Du haut de ses 88 ans, il a été choisi pour présider le Grand Prix d’architecture en 2011, et ce n’est pas sans humour qu’il a reçu les lauréats et finalistes, à l’occasion du vernissage de l’exposition de leurs projets à l’Institut de France, le 14 décembre 2011. Jugement sévère comme il le dit, mais bon jugement, Claude Parent avait souhaité un œil nouveau, audacieux, inventif de la part de ces étudiants en architecture sur un thème qu’il avait voulu plus « quotidien » qu’auparavant. On se souvient que lui-même avait su donner un œil nouveau à l’architecture en créant la « maison de l’Iran », un bâtiment suspendu sur le campus de la cité universitaire internationale de Paris, sur trois portiques parallèles de 38 mètres de long, capables de supporter un immeuble de huit étages en deux blocs de quatre avec entre les deux, un vide "structurant".





Animé du désir d’entendre des candidats libres d’exprimer ce qu’ils voulaient vraiment, sur un sujet qui les concernait tout particulièrement, Claude Parent a avoué une petite déception, somme toute personnelle, quant au rendu des projets, raison pour laquelle le jury n’a attribué aucun premier prix, lui préférant deux seconds prix ex aequo. Il attendait des candidats une réflexion multiple sur la manière d’aborder le logement étudiant (organisation architecturale de la « chambre étudiante », terrain, structures isolées ou(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires