Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Danièle Sallenave, "Sibir, Moscou-Vladivostock, mai-juin 2010" , carnet de voyage en terre sibérienne

Un moment à partager avec la toute nouvelle élue de l’Académie française

Danièle Sallenave a participé au long voyage qui a embarqué une vingtaine d’écrivains à bord du Transsibérien, il y a plusieurs mois, dans le cadre de l’année France-Russie. Avec Sibir, Moscou-Vladivostock, mai-juin 2010, elle offre à ses lecteurs un nouveau carnet de voyage :« Le Transsibérien m’apparaît comme une espèce de grand chasse-neige, poussant l’Europe devant lui. » Au fil des arrêts, des rencontres, des paysages, elle s’interroge sur la Russie d’hier et d’aujourd’hui, sur elle-même aussi car pour elle, tout voyage est une expérience structurante pour aller hors de soi et au plus profond de soi.


Bookmark and Share

Pendant presque trois semaines, entre mai et juin 2010, un groupe d’écrivains français a eu l’honneur de faire ce voyage mythique à bord du fameux Transsibérien. L’agence Cultures-France, l’opérateur du Ministère des Affaires étrangères (à ce moment-là) et les autorités russes ont pris en charge le petit groupe et organisé très officiellement des échanges dans les différentes villes du parcours.

Les écrivains ont ainsi parcouru les 9 288 km de la ligne, à petite vitesse, dans un wagon, réservé à leur attention, baptisé Blaise Cendrars, sur ce parcours ouvert en 1891.

Danièle Sallenave en a tiré son livre : SIBIR Moscou-Vladivostok, Mai – juin 2010 (Gallimard).

Un an et demi plus tard, les livres de certains d’entre eux paraissent.




L’académicienne a partagé cette expérience avec son confrère Dominique Fernandez, de l’Académie française, qui a écrit à son retour, Transsibérien (Grasset). Leurs deux livres, pour l’une un carnet, pour l’autre un récit de voyage, très différents, évoquent l’histoire de la Russie avec une belle aisance. L’épaisseur historique des lieux visités est comme un palimpseste qu’ouvrent les deux écrivains, mine de rien, en référence, en complément, au détour, sans jamais peser. Ainsi sous leur plume, les Scythes d’autrefois, Ivan Le Terrible, ou les Roumanov, l’Union soviétique, ou l’enfer des bagnes de Sibérie, l’histoire « des vieux croyants » sur cette terre sans limite, ressurgissent au fil des pages, avec précision sous leur œil critique. Chaque arrêt du train est prétexte à découverte, rencontre et interrogations. Les villes traversées sont celles du trajet éprouvant du coursier du tsar Michel Strogoff, le héros de Jules Verne, sur la première partie du tronçon, de Moscou à Irkoutsk. Mais l’horreur de l’histoire des déportés, appartenant à la Russie tsariste comme à la Russie communiste questionne le temps sourd de l’histoire tout au long du trajet. L'académicienne part sur les traces du pouvoir impérial, sur celle de la police politique, sur les premiers peuples qui occupèrent la Sibérie, sur "la demoiselle de glace" de l'Âge de fer, découverte en 1993, près de Novossibirsk. Elle s'interroge sur les illusions qu'a soulevées le communisme. Tant de points sont abordés(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires