Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jules Massenet : à 36 ans, il entrait à l’Académie des beaux-arts !

Danièle Pistone, correspondant de cette Académie, évoque le compositeur pour le centenaire de sa mort en 1912
Jules Massenet, compositeur brillant et passionné, entre à l’Académie des beaux-arts à l’âge de 36 ans (en 1878) après avoir été Grand Prix de Rome à 21 ans... Il connut la gloire de son vivant, se montra un travailleur acharné, dévoué à ses élèves. Il a représenté l’élégance française sur toutes les grandes scènes lyriques du monde. Son opéra le plus fameux, "Manon", est remis à l’honneur en 2012 pour l’anniversaire de sa mort. Danièle Pistone nous le fait admirer avec passion !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : CARR854
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/carr854.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 29 janvier 2012

Il n’aimait pas son prénom et signait "Massenet". Jules Massenet (né le 12 mai 1842 et mort le 13 août 1912) a pourtant de quoi féliciter sa personne : il est de son vivant le plus grand compositeur de son temps. Le travail paye même si les heures raccourcissent trop la vie. Il est vrai qu’entre les compositions, les cours, les corrections, les auditions... l’académicien se lève à 4 heures du matin chaque jour et ne voit pas le temps passer. Ce fou de musique se dévoue beaucoup à ses élèves. Sensible, il écrit des ouvrages lyriques et invente des mélodies sensuelles comme l’opéra "Manon". Le cœur des filles chavire, tandis que les hommes ne peuvent contredire l’éblouissante technique de celui-ci. Grand prix de Rome à 21 ans, il entre à l’Académie des beaux-arts à 36 ans, en 1878, juste avant Camille Saint-Saëns, plus âgé et son ami... le coup est rude pour ce dernier.

En cette fin du XIXe siècle Massenet est le représentant de l’élégance et de la sensualité françaises sur les scènes lyriques du monde entier. Mais en même temps, il est une autorité musicale et un professeur recherché et aimé : Gustave Charpentier, Reynaldo Hahn, George Enescu, Ernest Chausson ou encore Gabriel Pierné furent ses élèves. Et celui qui ne le fut pas, Claude Debussy, ne cachait pas son admiration. Massenet domine la vie lyrique française, de la création du Roi de Lahore au Palais Garnier en 1877 jusqu’à sa mort en 1912. Cette carrière a connu de grands succès, comme Manon et Werther, et, à l’Opéra de Paris, Le Cid, Thaïs et Grisélidis, sans oublier les merveilles que sont, entre autres, Cendrillon, Le Jongleur de Notre-Dame ou Chérubin.

Manon (que l’Opéra comique fait créer en 1884), bien que moins célèbre que Carmen de Bizet, reste un chef d’œuvre joué et rejoué partout dans le monde. En 2012, l’Opéra de Paris l’inscrit à son programme.

Jules Massenet termine son existence couvert de gloire. Il laisse une œuvre essentiellement lyrique (vingt-cinq opéras) mais aussi pianistique et symphonique. Très sensible aux sujets religieux, il a souvent été considéré comme l’héritier de Charles Gounod. L’influence de Massenet se ressentira chez de nombreux compositeurs tels Ruggero Leoncavallo, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini ou Claude Debussy dans son Pelléas et Mélisande.

Dans cette émission vous vous initierez, grâce au talent de Danièle Pistone, aux salons, aux goûts de la France de la "belle époque" de Massenet, cette merveilleuse fin du XIXe siècle.

En savoir plus :

- Évènement à l’Opéra Comique en 2012
- Massenet à l’Opéra de Paris

- Exposition La Belle époque de Massenet, jusqu’au 14 mai 2012 à la bibliothèque-musée de l’Opéra, au Palais Garnier - à l’angle des rues Scribe et Auber - Paris 9e. Métro : Opéra. Ouvert tous les jours, 10h - 17h, sauf le 25 décembre 2011, le 1er janvier et le 4 mars 2012 -Tarifs entrée : 9€ - TR : 6€ (avec la visite du théâtre).






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires