Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Requiem pour les Français : Jean Bothorel proteste contre "trente ans de lâcheté politique"

Le journaliste aborde un thème délicat, celui du vivre ensemble et du communautarisme

Plume renommée des grandes heures du Figaro pendant près de quinze ans, sous les années Mitterrand, Jean Bothorel appartient à une génération de journalistes politiques qui a suffisamment vécu pour mesurer l’ampleur et le caractère sans doute irrémédiable de certains changements. Il est l’invité d’Annet Sauty de Chalon.


Bookmark and Share

Le titre de cet essai, aux accents plus que déclinistes, pourrait nous laisser croire que l’auteur s’abandonne à une acrimonie grincheuse et fatigante, prenant en grippe une modernité à laquelle il ne serait jamais habitué.

Il n’en est rien. Jean Bothorel part d’une réalité en marche : au milieu de ce siècle, les Français de souche, prédisent les experts les plus sérieux, seront minoritaires dans leur propre pays. Peut-on rester indifférent envers ce phénomène ?

La grande peur des "bien[ensants", devant tout débat jugé « sensible », ne saurait nous guider. D’autant que l’auteur se tient à l’écart de toute diatribe mal placée, car là n’est pas le sujet. Il se situe du point de vue des causes (comment en sommes-nous arrivés là ?) et des conséquences (quid du modèle universel républicain - qu’il juge d’ailleurs mort et enterré - et de la pérennité du génie français ?). Dans cet entretien, Jean Bothorel explique sa démarche, fait des confidences (sur Jacques Chirac en particulier) et montre son attachement à un bien commun qu’il estime contraire aux communautarismes centrifuges. Il rappelle aussi que l’actuel président de la République, en dépit d’un discours à Grenoble abondamment commenté, a fait le choix d’une «France métissée ».
À ceux qui jugeraient cette dernière question absconse et biaisée, on répondra qu’elle inspire de toutes parts des analyses inquiètes, lucides et souvent argumentées.

On se reportera ainsi aux essais d’Hervé Algalarrondo, journaliste au Nouvel Observateur et auteur de La Gauche et la préférence immigrée (sic !) ; à celui de Renaud Camus qui a publié Le Grand remplacement, sans oublier l’ouvrage remarqué de Christopher Caldwell intitulé Une Révolution sous nos yeux : comment l’islam va transformer la France et l’Europe. On le voit : Jean Bothorel n’est pas seul, mais il appartient à un petit nombre qui ose en parler.



- Ecoutez d'autres émissions d'Annet Sauty de Chalon sur Canal Academie

- Visitez notre rubrique(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires