Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Edith Canat de Chizy

Première femme compositeur élue à l’Académie des Beaux-Arts

Elève d’Ivo Malec et de Maurice Ohana, Edith Canat de Chizy a écrit une cinquantaine d’oeuvres, saluées chaleureusement par la critique musicale, et caractérisées par une grande indépendance artistique. Elle a été reçue à l’Académie des beaux-arts le 15 décembre 2005.


Bookmark and Share


Violoniste de formation, Edith Canat de Chizy étudie l'art, l'archéologie et la philosophie à la Sorbonne. Elle fait ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Paris où elle obtient les premiers prix d'harmonie, de fugue, de contrepoint, d'analyse, d'orchestration et de composition. Elle fait ses classes auprès d'Ivo Malec, puis fait une rencontre décisive avec le compositeur Maurice Ohana.

Edith Canat de Chizy développe un langage musical personnel et se démarque des esthétiques dominantes, avec une affinité particulière pour les cordes. Son inspiration puise dans les arts poétiques et picturaux. Son récent concerto pour alto et orchestre Les Rayons du Jour, évoque la trajectoire lumineuse et tragique d'une oeuvre de Nicolas de Staël.

Son œuvre fait l'objet de nombreuses commandes du Ministère de la Culture et de Radio France, et a été de nombreuses fois récompensée : Prix Hervé Dugardin (1987) et Georges Enesco (1991), Prix « Jeune Talent Musique » de la SACD en 1998, Prix Paul-Louis Weiller de l'Académie des Beaux-Arts en 1992 ; une distinction exceptionnelle pour son concerto pour violoncelle Moïra au Concours Prince Pierre de Monaco (1999) et le Prix de la Tribune Internationale des Compositeurs de l'UNESCO pour son œuvre Yell (1990). En 1997/98, elle est accueillie comme compositeur en résidence à l'Arsenal de Metz. En 2000, elle est nominée aux Victoires de la Musique pour son concerto de violon Exultet. La SACEM lui décerne en 2004 le Grand Prix de la Musique Symphonique.

Parmi ses autres œuvres les plus marquantes, Canciones pour douze voix mixtes (1992), Le Tombeau de Gilles de Rais (1993), Vivere, quatuor à cordes n°1 (2000).
Son disque monographique Moving chez Aeon, consacré à certaines de ses œuvres pour cordes, a remporté un vif succès auprès du public (10 de Répertoire, Coup de cœur de l'Académie Charles Cros, **** Monde de la Musique)
En juillet 2003, son deuxième quatuor à cordes Alive était l'œuvre imposée au Concours International de Quatuor à Cordes de Bordeaux.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires