Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’atelier d’Etienne-Martin : l’imaginaire transfiguré en sculpture !

L’artiste, de l’Académie des beaux-arts, est à l’honneur à Lyon : Jacques-Louis Binet a vu l’exposition

Le sculpteur Etienne-Martin a fait de l’inventivité et de la diversité le socle de son oeuvre. L’exposition L’atelier d’Etienne Martin propose d’embrasser cette dimension en explorant des thèmes chers à l’artiste tels que la confrontation constante à la figure humaine, le rôle de la couleur ou encore sa prédilection pour l’énigme. Jacques-Louis Binet qui a bien connu l’artiste, nous guide au musée des Beaux-Arts de Lyon pour nous faire découvrir, au plus près, le lieu de création du sculpteur (jusqu’au 23 janvier 2012).


Bookmark and Share

L'atelier, sis 7 rue du Pot de fer à Paris, pour ceux qui ont eu le privilège de rencontrer le sculpteur, qui s'y était installé en 1948, reste un lieu inoubliable.« Chaos organisé, écrira Pierre Wat, désordre maîtrisé.» Tout ce qui était nécessaire à la création, ou aux déplacements des sculptures, y était non pas réuni mais plutôt entassé. Dans cet enchevêtrement de rails, de poulies et de chaînes figuraient les collections, les accumulations, de cannes ou de cornes de rhinocéros à la façon d'un inventaire de Prévert.



L'empreinte des gestes de l'artiste marque encore les fers des armatures et les simples fils de fer devenus dessins. Des œuvres, suspendues au plafond, y découvrent leur véritable emplacement. Dans la cave non pavée, à même le sol, sont posées les Figures. Une petite fenêtre et, sous le toit, une lucarne à laquelle mène une échelle. Enfin deux pièces qu’a habitées Etienne-Martin (E-M), inoccupées depuis longtemps, symbole, pour le préfacier de cette « maison-atelier » devenue inhabitable, étrangère comme la maison du sud pendant son enfance à Loriol, et il cite « Mes sculptures ne sont pas faites pour être habitées ; elles sont habitées par l’imagination.» Harald Szemann l’avait aussi écrit : « Etienne-Martin (E-M) veut oublier les limites naturelles de son atelier.»

Les deux commissaires de l’exposition, Sylvie Ramond, directeur du musée des Beaux-Arts de Lyon et Pierre Wat, professeur à la Sorbonne, ne les ont pas non plus oubliées. Pour retrouver l’atelier dans le cadre un peu rigide du musée des Beaux-Arts de Lyon, pour évoquer ce lieu où la mémoire rencontrait l’imaginaire et le transfigurait en sculpture, ils nous font suivre les grandes étapes de cette création, le fil rouge du parcours. Ils ont imaginé les années de formation, remis à jour l’importance des Figures, mis l’accent sur la création des Nuits et des Couples, évoqué l’aspect du Monumental, montré le rôle de la couleur, des tissus, du bestiaire,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires