Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Rencontre avec Mstislav Rostropovitch (1927-2007)

Le violoncelliste partage son amour pour la musique russe et la création contemporaine

Maestro Rostropovitch, membre associé étranger de l’Académie des beaux-arts, violoncelliste et chef d’orchestre, nous avait reçus au printemps 2006 dans ses appartements parisiens, pour parler musique russe et création musicale contemporaine.


Bookmark and Share

Dans cette émission, Mstislav Rostropovitch revient sur ses relations avec Chostakovitch et Prokoviev; il commente l'évolution de l'école russe de violoncelle; il évoque ses amitiés avec les compositeurs contemporains; il explique sa façon de choisir ses instruments, de diriger un orchestre...

Biographie :


Mstislav Rostropovitch est né en 1927, en Azerbaïdjan, de parents musiciens. Ses premiers coups d'archet sur un violoncelle lui sont enseignés par son père, lui-même violoncelliste, et fils de violoncelliste. Le prénom "Mstislav" signifie "gloire vengée"...

En 1940, il interpréte le Concerto de Saint-Saëns avec orchestre. Trois ans plus tard, il commence des études d'interprétation, de composition et d'orchestration avec Simon Kozoloupoff, Chebaline et Chostakovitch.

En 1945, il obtient le 1er prix au Concours général de violoncelle de Moscou. Il a 14 ans. Il entreprend ses premières tournées à l'étranger: en Tchécoslovaquie en Finlande et en Italie.

En 1955, il épouse Galina Vichnievskaïa, grande diva du Bolchoï.

L'année suivante, la critique salue sa première prestation au Carnegie Hall de New York. La même année, il devient professeur au Conservatoire de Moscou.
Rostropovitch crée alors de nombreuses compositions spécialement écrites pour lui par Chostakovitch, Khatchatourian, Britten, Dutilleux, Lutoslawski.

Nommé "artiste du peuple de l'URSS" en 1966, il joue le rôle d'ambassadeur officiel de la musique soviétique en Occident. Son attirance pour la direction l'amène à diriger Eugène Onéguine de Tchaïkovski au Bolchoï en 1967.

Mais le ministre soviétique de la culture voit d'un mauvais oeil l'hospitalité accordée par Rostropovitch à l'écrivain dissident Soljénitsyne. Lors d'une tournée à l'étranger en 1974, Moscou lui signifie qu'il n'est plus le bienvenu en Union Soviétique. Accusé d'être un "renégat idéologique", il est déchu de la nationalité soviétique en 1978. Une citoyennenté que le gouvernement russe propose de rendre au violoncelliste en 1990; celui-ci refuse.

En 1991, il enregistre à Vézelay les Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach (disque sorti en 1995) -(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires