Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’histoire est-elle politisée au point de devenir... incorrecte ?

Jean Sévillia, invité par Damien Le Guay, s’explique sur sa démarche et ses motivations

Après Historiquement correct (2003, 120 000 exemplaires), Moralement correct (2007), Jean Sévillia, rédacteur en chef adjoint au Figaro-magazine, nous revient avec un Historiquement incorrect . Damien Le Guay lui a demandé de s’expliquer sur ses choix, ses motivations et sa méthode de travail.


Bookmark and Share

Dans ce livre, comme dans d’autres avant, il lutte contre trois travers communs à un grand nombres de nos historiens actuels : l’anachronisme, le manichéisme et l’esprit réducteur. Car ceux qui sont, en France, les « gardiens sévères de la bienséance intellectuelle et les policiers de la pensée » (pour reprendre les mots d’Alain Besançon - membre de l’Institut), n'étudient le passé qu'à l’aune du présent – et des bons sentiments dont ils se prévalent ! Or, cette manière de déformer le passé, pour mieux former les bonnes consciences d’aujourd’hui, nuit à la mise en perpective de l’histoire. C’est là ou Jean Sévillia intervient. Non pour accuser mais rectifier ; non pour admonester mais pour mettre en avant d’autres historiens plus contextuels, plus imprégnés des situations du moment.


Dans cet entretien, loin d’examiner tous les chapitres de son dernier livre (ce qui est fait ailleurs, dans un autre entretien sur Canal-Academie ), nous tentons de mieux comprendre, avec Jean Sévillia, l'esprit de sa démarche.
Quelles sont ses motivations – qu’il faut sans douter chercher dans un un sens personnel de la responsabilité ? Ne s’agit-il pas, pour lui, de dépolitiser l’histoire afin d’éviter qu’elle ne soit contrôler par certains au détriment des autres ? « Celui qui contrôle le passé, contrôle le présent » dit, avec justesse, George Orwell. Or, il ne faudrait pas que cette volonté de contrôler le présent n’obstrue l’accès au passé, ne l'altère trop, ne le réduise à des enjeux idéologiques.


Dans une seconde partie, nous verrons ce que jean Sévillia dit de nos actuels troubles identitaires et de l’islam. Peut-on considérer que « l’affaiblissement de l’identité nationale » est lié a l’immigration ? Pour Jean Sévillia, la réponse est plus complexe. Il faut également tenir compte de l’affaiblissement du sentiment national et de la « honte de soi » qui en découle trop souvent. Si donc, comme le dit Pierre Nora « l’idéologie des droits de l’homme porte en elle la destruction du roman national », l’actuelle difficulté à(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires